Un échec pour la Corée du Nord | International | DW | 13.04.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Un échec pour la Corée du Nord

La fusée Unha - 3, lancée dans la nuit de jeudi à vendredi s'est brisée peu après sa mise à feu. Elle avait été lancée depuis une base du nord-ouest du pays. La communauté internationale a condamné fermement le tir.

default

Fusée sur la base nord-coréenne de Tongchang-ri

Elle est retombée en morceaux au large des côtes occidentales de la péninsule coréenne. Malgré son échec, ce test fort contesté dès son annonce, suscite encore de vives condamnations de la communauté internationale.

Ignorant tous les appels et faisant fi des pressions internationales, le régime communiste de Pyongyang a donc procédé au lancement-test d'une fusée. Fait inhabituel: l'échec a été officiellement confirmé par la Corée du Nord par la voix de l'agence de presse gouvernementale. "Scientifiques, techniciens et experts vérifient actuellement la cause de cet échec", écrit l'agence. Peu avant le lancement, le vice -directeur de l'Agence Spatiale nord coréenne avait affirmé : « C'est pour nous une possibilité importante d'étudier et de développer l'utilisation pacifique de l'espace avec notre technologie »

Kim Jong-Un Militärs

Kim Jong-Un et deux officiers de l'Armée populaire

Le gouvernement nord-coréen répétait depuis des semaines que ce tir de fusée n'avait que des visées scientifiques : mettre en orbite un satellite météorologique. Mais la communauté internationale, elle, le considère en fait comme un test camouflé de lancement de missile balistique intercontinental - pour une fusée qui pourrait transporter des ogives nucléaires.

La Corée du Sud, le Japon et les Etats-Unis ont parlé d'une grave provocation et d'une menace sérieuse pour la sécurité de la péninsule coréenne et de toute la région. Le lancement constitue une infraction à des résolutions de l'Onu et au droit international. C'est ce qu'a aussi souligné à New York le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle : « C'est une nette violation du droit international. Nous pensons qu'il est nécessaire que le Conseil de Sécurité des Nations unies y donne une réponse claire, une réaction claire. » Le Conseil de sécurité de l'ONU a d'ailleurs prévu de se réunir dès ce vendredi.

Nordkorea Atomprogramm Atomkraft Symbolbild

Plusieurs milliers de Nord-Coréens forment le symbole du programme nucléaire de Pyongyang

Après des discussions avec ses homologues chinois et indien, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s'est déclaré opposé à d'éventuelles nouvelles sanctions visant la Corée du Nord.

Le tir de cette fusée devait marquer le 100e anniversaire de la naissance de Kim Il-sung, le fondateur du régime nord-coréen et grand-père de l'actuel dirigeant. Ce tir constitue le deuxième échec pour Pyongyang. En 2009, un premier tir visant à mettre un satellite en orbite avait échoué. Mais à la différence de celui d'aujourd'hui, il avait été alors présenté comme un succès par le gouvernement de Kim Jong Il, le père du dirigeant actuel.

Kim Jong-un , le numéro 3 de la dynastie communiste, a par ailleur été nommé ce vendredi président de la Commission de la défense nationale, ce qui devrait encore consolider son pouvoir.

Auteur : Philippe Pognan
Edition : Sandrine Blanchard

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !