1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW

Le revirement de la politique migratoire européenne

9 mars 2022

Les pays de l'UE mettent de côté leurs désaccords pour accueillir sans conditions les réfugiés ukrainiens, un retournement de situation inédit dans la politique d'asile et de migration européenne. // Sur l'île grecque de Syros, la pollution des chantiers navals pose de graves problèmes sur l'environnement et la santé des habitants.

https://p.dw.com/p/48BrP

C'est une tristesse mêlée de soulagement pour Yelena Makarova, qui vient d'arriver en Pologne avec sa fille et sa mère. Elles ont dû quitter précipitamment leur domicile de Kremenchuk, à environ 300km de Kiev, lorsque les obus ont commencé à tomber. Les hommes de la famille sont restés en Ukraine pour combattre l'invasion russe. 

Prochaine destination, Varsovie. Ensuite, elles continueront peut-être vers l'Allemagne. C'est possible grâce au mécanisme de "protection temporaire" mis en place par les Européens en un temps record.

Ylva Johansson
La Commissaire européenne Ylva JohanssonImage : Aris Oikonomou/AFP/Getty Images

"Je suis fière d'être Européenne, je suis fière de la solidarité dont font preuve les individus, les autorités locales et régionales, les gardes-frontières, les ONG et les gouvernements", se félicite la Commissaire européenne pour les questions de migration, Ylva Johansson.

Habituée aux divisions des Européens sur les questions d'asile, elle a été étonnée par la rapidité avec laquelles les 27 se sont entendus lorsqu'ils ont adopté les mesures d'urgence. "Aujourd'hui, nous avons pu constater la solidarité au sein du Conseil, où nous avons adopté à l'unanimité le mécanisme de protection temporaire. Il n'avait jamais été utilisé, même s'il existe depuis 20 ans."

Lire aussi → L'Allemagne s'organise pour accueillir les réfugiés ukrainiens

Un accueil sans condition ni bureaucratie

Le mécanisme de protection temporaire accorde aux réfugiés ukrainiens un droit de séjour d'un an dans n'importe quel pays de l'UE, sans aucune condition. Les réfugiés ont par ailleurs droit à un logement et à des soins médicaux, et ils ont accès à l'école et au marché du travail. 

Une situation qui contraste avec les procédures compliquées habituellement en vigueur pour les demandeurs d'asile qui arrivent en Europe par l'Italie, la Grèce, l'Espagne... ou encore la Pologne.

Il y a à peine deux mois, Varsovie a commencé à construire un mur à sa frontière avec le Bélarus pour repousser des réfugiés et migrants en provenance de Syrie, d'Irak ou d'Afghanistan. 

Des milliers de personnes se sont retrouvées bloquées à la frontière polonaise, obligées de camper dans une forêt par des températures glaciales. Les frontières de la Hongrie sont elles aussi hermétiquement fermées aux demandeurs d'asile de ces pays...

Une guerre au cœur de l'Europe

La Pologne et la Hongrie, pour ne citer qu'elles, avaient également fait barrage lors de l'afflux de réfugiés syriens en 2015 et 2016. C'était pourtant également une guerre qui avait alors conduit des millions de personnes à fuir, dont une partie vers l'Europe. 

Ces réfugiées ukrainiennes veulent poursuivre leur route vers l'Allemagne
Ces réfugiées ukrainiennes veulent poursuivre leur route vers l'AllemagneImage : Abbas Al-khashali/DW

Alors pourquoi ce revirement ? La ministre allemande de l'Intérieur Nancy Faeser, avance une hypothèse. "La seule explication que j'ai, c'est que la guerre actuelle est très proche. Cela se passe au cœur de l'Europe. On se sent peut-être plus concerné quand on voit ce qui se passe."

Face à cet élan de solidarité inédit, certains en Europe espèrent que la crise actuelle permettra de réformer enfin la politique d'immigration et d'asile européenne qui était sur la table bien avant la guerre en Ukraine. 

C'est le cas de Catherine Woollard, directrice du Conseil européen pour les Réfugiés et les Exilés (CERE), qui regroupe des dizaines d'organisations humanitaires. "Le risque de panique et de paralysie dans l'UE ne ferait que servir Vladimir Poutine", prévient-elle.

"Nous devons à tout prix éviter une crise politique comme celle que nous avons connue en 2015 et 2016. Jusqu'à présent, la réponse est adéquate et collective comme il se doit."

Catherine Woollard, directrice du
Catherine Woollard souhaite un vrai changement de la politique migratoire européenneImage : Bernd Riegert/DW

Malgré la situation exceptionnelle, le traitement des personnes qui arrivent d'Ukraine n'est pas le même pour tout le monde. 

Les étudiants africains renvoyés chez eux

Ainsi, les ressortissants ukrainiens peuvent continuer à voyager dans d'autres pays de l'UE, même si elles n'ont pas le passeport biométrique qui est en principe obligatoire. Et le règlement de Dublin, qui contraint les pays d'entrée à être responsables des réfugiés, est suspendu.

Mais ces règles ne s'appliquent pas aux ressortissants d'autres pays qui avaient un droit de séjour longue durée en Ukraine et ont dû fuir eux aussi les combats. C'est le cas, par exemple, des étudiants africains.

Lire aussi → Les étudiants africains s'organisent pour fuir l'Ukraine

Pour eux, le voyage en Europe s'arrête dans le pays d'entrée. "On les aide à sortir d'Ukraine", explique la commissaire européenne Ylva Johansson. "Ils sont tous accueillis en Europe, on leur fournit du bois, des vêtements et un logement. Ensuite, nous contactons leurs pays d'origine qui viennent avec des avions pour les récupérer et les ramener chez eux."

Les étudiants africains sont rapatriés dans leurs pays d'origine
Les étudiants africains sont rapatriés dans leurs pays d'origineImage : Cristian Ștefănescu/DW

Cette politique de deux poids, deux mesures fait grincer les dents des défenseurs de l'asile en Europe.

"Malheureusement, il est établi que les politiques de migration et d'asile sont façonnées selon des facteurs tels que la race, la religion et le pays d'origine", se désole Catherine Woollard, du CERE. 

Elle estime que ces questions sont à traiter "sur le long terme". "Dans la situation actuelle, la réponse est bienvenue mais il faudrait voir la même chose à chaque fois que des personnes dans le besoin arrivent en Europe."

En moins de deux semaines, plus de deux millions de personnes ont fui l'Ukraine. Et le nombre de réfugiés pourrait doubler en peu de temps, selon le Haut-Commissariat aux Réfugiés de l'ONU. Du jamais vu en Europe depuis la Seconde guerre mondiale. 

La dernière fois que le continent a été confronté à une telle situation, c'était dans les années 1990 avec les guerres des Balkans. Elles avaient elles aussi provoqué d'énormes flux de réfugiés, mais sur une période de huit ans.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Des îles grecques confrontées à la pollution 


Depuis plusieurs mois, la population de l'île de Syros, dans les Cyclades, est divisée entre les habitants qui craignent pour leur santé et ceux et celles qui redoutent de perdre leur travail si les chantiers navals Neorion, accusés de polluer gravement l'île, ferment. 

Des paysages paradisiaques mais des particules fines chargées de métaux lourds, voilà à quoi sont confrontés les habitants de Serifos, en Grèce
Des paysages paradisiaques mais des particules fines chargées de métaux lourds, voilà à quoi sont confrontés les habitants de Serifos, en GrèceImage : DW/Jannis Papadimitriou

La société Neorion a intenté un procès contre ses détracteurs , mais les activistes tiennent bon. Le reportage à Syros de notre correspondant en Grèce Thomas Jacobi.

 

Vu d’Allemagne est un magazine radio hebdomadaire, proposé par Hugo Flotat-Talon et Anne Le Touzé - avec la coopération cette semaine de Bernd Riegert pour le sujet sur la politique migratoire européenne - diffusé le mercredi et le dimanche à 17h30TU, et disponible aussi en podcast.Vous retrouvez tous les numéros dans la médiathèque, à écouter en ligne ou à télécharger en format MP3. Le podcast est également disponible sur certaines plateformes de podcasts.

Passer la section A propos de cette émission

A propos de cette émission

Symbolbild | Made in Germany
Image : Ralf Hirschberger/ZB/picture alliance

Vu d’Allemagne

Eclairages, interviews, reportages sur l’Allemagne d’aujourd’hui et sur la vie socio-politique en Europe et dans le monde. Une émission hebdomadaire présentée par Hugo Flotat-Talon et Anne Le Touzé.

Passer la section Dossiers thématiques