Traité de paix définitif entre gouvernement et opposition au Mozambique | Afrique | DW | 06.08.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Traité de paix définitif entre gouvernement et opposition au Mozambique

Au Mozambique, c’est ce mardi qu’a été signé l’accord de paix définitif entre la Renamo, ancienne rébellion devenue le principal parti d'opposition, et le gouvernement de Maputo.

Écouter l'audio 02:01

" À partir d'aujourd'hui, une nouvelle ère commence dans l'histoire de notre pays..." ( Le président mozambicain Filipe Nyusi)

Avant cet accord historiqure, la Renamo n'avait jamais totalement désarmé et avait maintenu une partie de ses combattants dans les montagnes du centre du Mozambique. La signature du traité de paix aujourd'hui provoque donc une vague d'espoir.

Le président mozambicain et le président de la Renamo s'embrassent  après l’acte de signature sur la place de la Paix à Maputo, devant des millierrs de personnes. 

La semaine dernière déjà Filipe Nyusi et Ossufo Momade avaient signé un accord de cessation des hostilités. Deux signatures qui enthousiasment Ossufo Momade, le président de la Renamo qui déclare : " À notre source d'inspiration et à la source de notre combat, le peuple mozambicain, nous adressons nos remerciements pour avoir su aider les deux parties à trouver des solutions au conflit. Au frère Filipe Jacinto Nyusi, Président de la République, nous exprimons notre reconnaissance pour avoir réussi à briser les forces qui se sont toujours opposées au dialogue afin de résoudre nos différends et nous espérons qu'il sera le gardien de cette page d'or que nous ouvrons aujourd'hui ".

Le président mozambicain Filipe Nyusi rappelle lui les conséquences de la guerre pour son pays. Il parle d’une nouvelle ère pour le Mozambique :

" Nous savons que les conflits armés ont causé la mort de beaucoup de nos frères et la destruction de biens privés et publics. En tant que Mozambicains, nous gardons un souvenir amer de cette période sombre de notre histoire comme une leçon pour éviter sa répétition. À partir d'aujourd'hui, une nouvelle ère commence dans l'histoire de notre pays où aucun Mozambicain ou groupe de Mozambicains ne devrait utiliser la violence armée pour résoudre des différends politiques ou d'opinion ".

Le président du parti Résistance nationale du Mozambique (Renamo) est toujours contesté par un groupe de dissidents à cause de son origine ethnique. L'accord de paix signé entre l'opposition et le gouvernement mozambicain vient toutefois mettre un terme à un long processus de négociations initié par le leader historique de la Renamo, Alfonso Dhlakama, décédé en mai 2018. Accord qui d'ailleurs intervient à quelques mois des élections générales prévues le 15 octobre prochain.  

Et pour la signature de cet accord aujourd'hui des responsables de tout le continent avait fait le déplacement. Le Pape François doit, lui, visiter le Mozambique au mois de septembre.
 

Audios et vidéos sur le sujet