Thomas Lubanga coupable | Afrique | DW | 14.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Thomas Lubanga coupable

Coupable de crimes de guerre pour avoir enrôlé des enfants-soldats. C'est le verdict, unanime, des juges de la Cour pénale internationale à l'encontre de Thomas Lubanga. Il peut encore faire appel.

default

Thomas Lubanga pendant l'énoncé du jugement

L'ancien chef de milice de la République démocratique du Congo est le tout premier inculpé à être condamné par la CPI. Thomas Lubanga avait été transféré à La Haye en mars 2006, et il aura donc fallu attendre six ans avant que le jugement tombe. On en retiendra que, selon les juges, « l'accusation a prouvé au delà de tout doute raisonnable que Thomas Lubanga est coupable des crimes de conscription et d'enrôlement d'enfants de moins de 15 ans et les a fait participer à un conflit armé ». Cette culpabilité implique que les victimes peuvent demander des réparations. Lubanga a plaidé non-coupable. La défense a trente jours pour faire appel. La peine proprement dite sera prononcée ultérieurement.

Inculpé uniquement pour l'enrôlement d'enfants-soldats

Beaucoup d'autres crimes pourraient être reprochés à Thomas Lubanga. C'est du moins ce que dénoncent de nombreuses ONG de défense des droits de l'homme. Human Rights Watch, par exemple, l'accuse de massacres ethniques, de tortures, de viols et de mutilations. Cela ravive le souvenir des horreurs de la guerre qui a sévi dans l'est de la RDC, notamment dans la région d'origine de Thomas Lubanga, l'Ituri, particulièrement riche en or. Le problème, pour la CPI, est que l'accusation ne pouvait apporter la preuve de tels crimes. Dans ce premier procès, l'enquête a été menée à minima et s'est donc concentrée sur l'enrôlement d'enfants-soldats.

Une vidéo comme preuve à charge

Une vidéo montrant l'entraînement d'enfants-soldats par des miliciens de Thomas Lubanga a été projetée comme preuve à charge pendant le procès. Ces enfants ont combattu de gré ou de force dans les rangs des Forces patriotiques pour la libération du Congo, la branche armée de l'Union des patriotes congolais. Cette milice, c'est Thomas Lubanga qui l'a créée en Ituri en 2001 avec l'appui de l'Ouganda. Il changera ensuite de camp pour s'allier au Rwanda. Mais son étoile commence à décliner en 2003, après la fin de la guerre. Il échoue à transformer l'UPC en parti politique. Il réapparait en 2004 à Kinshasa, où il attend une promotion dans l'armée congolaise en échange d'avoir rendu les armes. Mais les violences continuant dans l'Ituri, il est arrêté et donc finalement transféré à La Haye.

Auteur : Marie-Ange Pioerron
Édition : Kossivi Tiassou, enfants-soldats

La rédaction vous recommande