Tambours et trompettes à Copenhague | Vu d′Allemagne | DW | 09.12.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Tambours et trompettes à Copenhague

A la Une des journaux: la politique climatique des Etats-Unis, l'amende infligée au parti libéral et le salon des nouvelles technologies.

default

"Le monde a les yeux rivés sur Obama" titre die Tageszeitung. Depuis que l'EPA, l'Agence américaine de protection de l'environnement, a décrété lundi que les émissions de gaz à effet de serre étaient une menace pour la santé publique, un vent d'optimisme souffle sur Copenhague: le président américain peut désormais légiférer sur le climat sans consulter le Sénat, très sceptique sur la question. Du moins en théorie. Car personne ne croit réellement que Barack Obama va pouvoir faire avancer les choses s'il fait cavalier seul. Les Américains ont pour le moment seulement réussi à faire ce qu'ils font de mieux quand il s'agit des négociations sur le climat: ils réduisent leurs ambitions avant de s'offrir une entrée en fanfare au sommet.

Protest in Washington gegen US Klimapolitik

Manifestation à Washington en faveur de la ratification par les USA du protocole de Kyoto

La Frankfurter Allgemeine Zeitung est elle aussi assez critique a propos du soi-disant coup de génie de Barack Obama. Si tout Copenhague saute de joie, il faut s'attendre à ce que les réactions aux Etats-Unis soient plus mesurées. Or, si le président n'arrive pas en premier lieu à convaincre ses compatriotes qu'en gaspillant ainsi leurs énergies fossiles, ils creusent leur propre tombe, aucun coup de génie ne l'aidera.

L'amende de près de 3,5 millions d'euros infligée au parti libéral allemand inspire également les quotidiens aujourd'hui. Le FDP, qui gouverne actuellement avec les conservateurs d'Angela Merkel a été condamné hier pour une affaire de dons illégaux entre 1996 et 2002. Voilà une bien petite punition pour un parti qui dispose d'autant de moyens, estime la Süddeutsche Zeitung. Mais pour le FDP et ses dirigeants, plus que le montant de l'amende, c'est bien davantage l'époque qu'elle rappelle qui est douloureux. Une époque à laquelle Guido Westerwelle, l'actuel bras droit de la chancelière, n'aime pas penser. Une époque où sa popularité et celle de son parti étaient au plus bas. Quelques millions en moins ne feront du FDP ni un parti pauvre, ni un parti inactif. Cela aurait pu être bien pire. Au lieu de s'offusquer, le parti libéral ferait donc mieux de se taire et de payer.

Der FDP-Parteivorsitzende Guido Westerwelle, rechts, umarmt am 11. Mai 2002 seinen damaligen Stellvertreter Juergen W. Moellemann bei einem Parteitag in Mannheim.

Guido Westerwelle et Jürgen Möllemann. Décédé en 2003, il était accusé d'avoir falsifié l'origine de dons recueillis par le FDP entre 1996 et 2000

Il est évident que cette amende va être lourde à digérer pour le FDP, note le Leipziger Volkszeitung mais elle est justifiée. En Allemagne, une loi interdit à tout parti d'accepter des dons dont on ne peut déterminer la provenance. C'est dans l'intérêt de la promotion de cette loi et de la transparence que ce qui s'applique à tous les partis allemands s'applique aussi au FDP.

Stuttgart IT-Gipfel Kabel

Pour finir, un petit tour du côté du quatrième sommet des technologies de l'information qui s'est déroulé hier à Stuttgart. Pour stimuler la création d'emplois, le gouvernement allemand mise à fond sur ce secteur. Pour la Heibronner Stimme, il est malheureusement difficile d'imaginer que les nouvelles technologies puissent devenir la machine allemande à produire de la conjoncture. L'argent – encore faut-il qu'il soit vraiment là – devrait tout juste suffire à rester compétitif.

  • Date 09.12.2009
  • Auteur Konstanze von Kotze / Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Ky5p
  • Date 09.12.2009
  • Auteur Konstanze von Kotze / Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Ky5p
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !