Stuttgart 21 : affrontements | Allemagne | DW | 01.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Stuttgart 21 : affrontements

Une affaire régionale devient un scandale national, après une nuit d'affrontements entre la police et des milliers de manifestants opposés à un projet d'aménagement urbain à Stuttgart, dans le sud-ouest du pays.

default

130 blessés selon la police, 400 selon les organisateurs. Intervention musclée de la police hier contre des milliers de personnes à Stuttgart, à renfort de canons à eau et de gaz lacrymogènes. « Ils veulent nous montrer qu'ils sont les plus forts", souligne un manifestant. "C'est de la provoc ! Ils attendent avec impatience que quelqu'un leur lance un pavé. Ça va mal tourner. »

Stuttgart 21 Abholzen Baum

L'abattage des arbres a commencé pour la construction de Stuttgart 21

16 tunnels, 18 ponts, 60 km de voies

La manifestation de jeudi s'inscrit dans une longue lutte des habitants de Stuttgart contre un projet ferroviaire, « Stuttgart 21 », qui prévoit 16 tunnels, 18 ponts, 60 kilomètres de voies, 3 nouvelles gares et l'enfouissement d'une partie de la gare centrale et des rails. Le tout pour au moins quatre milliards d'euros. Les Verts sont opposés à ce projet des chemins de fer allemands. Cem Özdemir dirige le parti écologiste :

Cem Oezdemir, Bundesvorsitzender der Grünen

Cem Özdemir, le chef du parti des Verts, est opposé au projet

« Les chiffres avancés ne correspondent pas à la réalité. Les trains de marchandise ne pourront pas circuler sur ce trajet à cause du relief. Le parcours est trop accidenté. La Deutsche Bahn ne publie pas toutes les données nécessaires pour comprendre le problème. Comment soutenir un projet dont nous ne connaissons ni le coût, ni la pertinence ?»

Surtout que les dépenses pourraient aller jusqu'à dix milliards d'euro et entraîner une hausse du prix des billets de train. L'objectif de Stuttgart 21 est de transformer la ville en l'un des principaux nœuds ferroviaires du pays, avec des trains à grande vitesse qui relieraient Paris à Bratislava, en Slovaquie.

Un projet pharaonique

Mais les détracteurs du projet dénoncent son côté pharaonique en période de crise, et tout bonnement l'inutilité de sa réalisation. Les manifestants sont pour la plupart des gens ordinaires qui ont en assez que les politiques prennent des décisions sans les consulter. Ils demandent l'organisation d'un référendum.

Cela fait d'autant plus mal, qu'on entre prochainement en période électorale dans la région du Bade-Würtemberg, où se trouve Stuttgart. Les élections au parlement régional sont prévues au mois de mars. Et la CDU, le parti de la chancelière Angela Merkel pourrait perdre le scrutin à cause de Stuttgart 21.

Auteur : Carine Debrabandère
Edition : Sandrine Blanchard