Strasbourg contre les renvois de Roms | International | DW | 09.09.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Strasbourg contre les renvois de Roms

Les députés européens ont adopté une résolution pour demander à la France de "suspendre immédiatement" les expulsions de Roms. Un texte qui risque d'embarrasser encore un peu plus Paris...

default

Une famille de Roms expulsée de France vers la Roumanie

Depuis plusieurs semaines, Paris durcit sa politique à l'égard de la communauté Rom : démantèlements de nombreux camps, renvoi de centaines de Roms dans leur pays d'origine, en Bulgarie ou en Roumanie. Une politique vivement critiquée par la société civile, mais aussi par l'ONU ou encore le Vatican. Il ne restait plus que l'Union européenne. Voilà qui est fait.

Europaparlament in Straßburg

Le siège du Parlement européen est à Strasbourg, en France

Les députés européens viennent de crier haut et fort leur profond désaccord envers la politique du gouvernement français. Réunis en session plénière à Strasbourg, ils ont adopté par 337 voix contre 245 une résolution qui invite les autorités des Etats-membres de l'Union européenne à suspendre immédiatement toutes les expulsions de Roms. Nous vous en avons déjà parlé sur nos ondes : invoquant une hausse de la délinquance, Nicolas Sarkozy a accéléré ces dernières semaines les démantèlements de camps de cette communauté traditionnellement nomade. Rappellons qu'entre 10 et 12 millions de Roms vivent en Europe, où ils sont souvent victimes de discrimination et de la pauvreté.


Les Roms "victimes de discrimination"

Avec cette résolution, le Parlement européen déclare en tout cas que les expulsions collectives de Roms sont contraires au droit communautaire. Car ce sont des citoyens européens comme les autres, et ils ont donc eux aussi le droit de circuler librement au sein de l'Union européenne. Et toute restriction à cette liberté de circulation ne peut se justifier que par un comportement individuel, mais en aucun cas en raison d'une origine ethnique ou nationale. Les députés européens vont même plus loin puisqu'ils dénoncent une "rhétorique provocatrice et discriminatoire des décideurs politiques" qui fait, selon eux, le lit aux groupes d'extrême-droite!

Bref, voici une résolution qui devrait jeter un froid entre la France et l'Union européenne... mais aussi dissuader d'autres Etats-membres de procéder, eux-aussi, à des renvois de Roms...


Demonstrationen Frankreich Sarkozy Roma Politik

Manifestations en France contre la politique d'expulsion des Roms

Et la Commission ?

Les eurodéputés égratignent au passage la Commision et regrettent une "réaction tardive et réservée". Rappellons que le président de la Commission José Manuel Barroso s'est peu mouillé depuis le début des expulsions massives de Roms. Tout au plus, avait-il fait part de ses craintes à Nicolas Sarkozy.

Dans sa résolution adoptée ce matin, le Parlement appelle donc la Commission à jouer son rôle de gardienne des traités, c'est-à-dire à vérifier la conformité des actions menées par les Etats-membres avec le droit européen. Il lui demande également d'élaborer une stratégie européenne sur l'intégration des Roms. A voir donc, si la Commission entend l'appel du Parlement. Car, il faut bien le dire, une résolution n'a pas de pouvoir normatif, il s'agit plutôt d'une simple déclaration du Parlement européen. Reste qu'entendre les représentants du peuple européen exiger la suspension immédiate de toutes les expulsions de Roms a une valeur symbolique non négligeable.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !