Sri Lanka : une attaque contre l′Occident et ses symboles | Vu d′Allemagne | DW | 23.04.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Sri Lanka : une attaque contre l'Occident et ses symboles

Les journaux allemands commentent en grande partie ce mardi l'attentat terroriste survenu dimanche au Sri Lanka, et qui a fait à plus de 300 morts et 500 blessés.

A en croire la Süddeutsche Zeitung, l’attentat terroriste de dimanche était dirigé principalement envers les chrétiens dans l'optique d’avoir une plus grande résonnance. "Ils ne forment que 7% de la population mais pour leurs meurtriers, ils représentent les Occidentaux envers qui ils éprouvent de la haine", renchérit de le journal de Munich. 

Si l’attaque avait visé la majorité bouddhiste, poursuit la Süddeutsche Zeitung, elle n’aurait pas eu une si grande ampleur à l’international. 

La Frankfurter Allegemeine Zeitung fait observer que les églises et les hôtels ont été pris pour cibles car ces lieux occupent une place de choix dans la "lutte des civilisations", pour laquelle les islamistes se battent.  
"Ce terrorisme, qui veut détruire, cherche des symboles religieux et laïques", analyse le quotidien de Francfort. 

 

La Tageszeitung, de son côté, voit dans cet attentat une riposte au carnage des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande, qui avait fait 50 morts. "Il est peu probable que des raisons internes expliquent cet attentat parce que ça n’a guère de sens de créer des conflits entre les musulmans et la minorité chrétienne", juge le quotidien berlinois. 

Die Welt souligne, pour sa part, le fait que les Européens soient plus prompts à condamner, et ce à juste titre, les attaques antisémites et envers les musulmans mais qu'ils restent souvent très prudents contre celles visant les chrétiens. Une attitude qui s’explique, entre autres,  par le rôle des chrétiens ont joué durant la période coloniale, analyse le journal  
 

Triomphe électoral pour l’acteur ukrainien Volodymyr Zelensky

 

Pour les Ukrainiens, il s’agit d’un vote sanction contre le président sortant Petro Porochenko, juge la MittelBayerische Zeitung.

"En réalité, ils ont voté avec colère contre le règne de trois décennies d'une clique d'oligarques corrompus, dont les réseaux post-soviétiques envahissent le pays et ses institutions comme un cancer", ajoute le journal. 

Pour la Faz, qui abonde dans le même sens, le plébiscite de Zelensky découle d’un choix rationnel des Ukrainiens qui voulaient mettre fin à un système oligarchique. 

La Stuttgarter Zeitung voit déjà les Russes peaufiner des plans pour utiliser l’élection d’un amateur à leurs fins.  

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !