Slovénie : Sur la trace des chevaux Lipizzan | Europe | DW | 23.08.2007
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Europe

Slovénie : Sur la trace des chevaux Lipizzan

Nous partons en Slovénie, sur la trace des chevaux Lipizzan. Depuis des siècles, le Lipizzan fait partie des chevaux les plus prestigieux au monde. Un reportage présenté par Elisabeth Scherrer.

Le Lipizzan, cheval fier et élégant

Le Lipizzan, cheval fier et élégant.

La fameuse impératrice Sissi les adorait – tous les fans de la série de films Sissi se souviennent que son époux, l’empereur François Joseph lui avait en avait offert deux en cadeau. Une autre princesse, celle de Monaco, Grace Kelly, les appréciait aussi beaucoup. Enfin, plus sérieusement, on associe depuis longtemps le Lippizzan à la fameuse École Espagnole de Cavalerie de Vienne. C'est là que ces chevaux sont élevés selon les règles du dressage classique.

Le village slovène de Lipica héberge le haras où sont élevés les fameux chevaux blancs.

Le village slovène de Lipizza héberge le haras où sont élevés les fameux chevaux blancs.

Le Lipizzan tire son nom du village slovène Lipica, en Italien Lipizza, où on élève ces chevaux depuis plus de 400 ans. Lipica se situe non loin de Trieste en Italie. Zoran Arbutina s'est rendu sur les lieux où sont élevés ces fameux chevaux blancs.

Elégant, de taille moyenne, robuste: Neapolitana Capriola 14est unétalon Lipizzantypique. Il est blanc, il a 19 ans et c'est un des six héritiers de la plus ancienne race de culturequi tire son nom du haras de Lipicaen Slovénie.

Un cheval Impérial

LeLipizzana aussi un nom poétique: le "Cheval blanc impérial". C´est en effet un des chevaux les plus nobles, que les connaisseurs repèrent immédiatement à son allure gracieuse et fièreet à son port élégant. Le Lippizzan, en véritable aristocrate, ne supporte pas la mésalliance et sa lignée est surveillée de très près. Son arbre généalogique est scrupuleusement enregistré dans d’épais registres. C'est très important car la pureté de cette race est une des principales caractéristiques du Lipizzan. Cetteloi de pureténe facilite pas la tâche des éleveurs : en effet, tous les quatre ans unnouvel étalondoit naître pour assurer la descendance de chaque lignée. Mais les habitants de Lipica y sont maintenant habitués. Cela fait des générations qu'ils sont intimement liés au haras.

Le village de Lipica vit au rythme de son haras.

Le village de Lipica vit au rythme de son haras.

Sous les tilleuls

Le village de Lipica se situe sur leplateau du Karstau dessus de la ville portuaire italienne deTrieste. Lipica signifie "petit tilleul", et ce nom vient tout simplement des nombreux tilleuls qui ne cessent de pousser ici. Car chaque fois qu'un poulainvient au monde on plante un nouvel arbre. Une cinquantaine de familles habite dans ce village, tous travaillent au haras ou dans les hôtels à proximité. Alojz Mecelj, qui soigne et nourrit les chevaux à l´écurie, déclare même: ici hommes et chevaux ne font qu'un.

Sauvé de justesse

A la fin du Moyen-âgeavec l'arrivée de nouvelles stratégies militaires et l'utilisation des armes à feu, on a du remplacer les chevaux à sang-froid, lourds et robustes par des bêtes à sang-chaux, dociles et rapides. En1580 l'empereur Rodolphe II de Habsbourg fait donc venir de ses terres en Espagne, des chevaux plus légers qu'on croisealors avec les chevaux lourds du Karst. C'est ainsi qu'est né le Lipizzan. Le Lipizzan est d´abord un cheval de guerre et un cheval de trait. Mais au fil du temps on le réserve au dressage classique, à la haute école et à l'attelage.

L'école d'équitation de Lipica s'est déjà distinguée lors de nombreux concours internationaux.

L'école d'équitation de Lipica s'est déjà distinguée lors de nombreux concours internationaux.

L'école de cavalerie impériale prend le nom d'"Ecole espagnole de Vienne" pour souligner l'origine andalouse du Lipizzan. Mais lorsque l'Empire austro-hongrois s´effondre en 1918 la moitié des Lipizzans doivent quitter le Haras Slovène pour l'Autriche. Lipica, quant à lui, a bien failli disparaître: en effet, à la fin de la seconde guerre mondiale le haras n'a plus qu'un seul étalon Lipizzan. Finalement il réussit à poursuivre son élevage et fonde même sa propre école d'équitation. Aujourd'hui cette école caracole dans de multiples concours internationaux.

Trésor de Slovénie

L'Etat slovène quant à lui est très conscient de la valeur du haras et de ses chevaux. Leharas impérial de Lipica fait partie du patrimoine culturel et historiquede la Slovénie et est protégé comme tel. Cela signifie que les Lipizzans ne peuvent être utilisés que pour le dressage classique et, sous certaines conditions, pour l’attelage.

Fini donc les champs de bataille : désormais le Ministère de la défense slovène n'exhibe ses Lipizzans que lors de cérémonies et autres grandes occasions. Et lorsque le pays prendra laprésidence de l'Union Européennel'année prochaine, toute l'Europe pourra alors admirer l'élégance de ces chevaux blancs impériaux.

  • Auteur Zoran Arbutina (Août 2007)
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/C2pB
  • Auteur Zoran Arbutina (Août 2007)
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/C2pB