1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Des détenus transférés au tribunal à Kigali pour leur procès.
Des détenus transférés au tribunal à Kigali pour leur procès.Image : Simon WohlfahrtAFP/Getty Images

Rwanda : Aimable Karasira, un détenu en danger ?

Carole Assignon
1 juin 2022

Dans une vidéo sur les réseaux sociaux, une voix semblable à celle d'Aimable Karasira, évoque ses conditions de détention et dit craindre pour sa vie.

https://p.dw.com/p/4C9h1

Aimable Karasira a comparu devant la justice en début de semaine (lundi 30 mai). Cet ancien professeur à l'Université du Rwanda, s'est fait connaître sur YouTube pour ses remarques critiques à l'égard du parti au pouvoir.

En juin 2021, il a été arrêté et inculpé pour négationnisme du génocide, un crime grave au Rwanda.

Dans une vidéo sur les réseaux sociaux, une voix semblable à la sienne, lance ce qui semble être un appel au secours.

"Ils ne me donnent plus de médicaments, ni pour le diabète, ni pour la dépression. Ils me disent qu'ils se foutent de ma mort. Il n'y a pas d'eau à boire, on nous donne une nourriture avariée. Et tout cela est dû au fait que nous disions de mauvaises choses sur internet et que nous devrons payer."

Lire aussi →Rusesabagina : la justice rwandaise confirme sa peine de 25 ans

Dans cet extrait de la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, on voit Aimable Karasira sortir d’une fourgonnette et emmené par des gardes devant le tribunal. 
En off de la vidéo, une voix similaire à celle du youtubeur se plaint ainsi de ses conditions de détention difficile.
Il dit aussi craindre pour sa vie dans le centre de détention, après le sommet du Commonweath prévu durant ce mois de juin à Kigali.

 "Ils (les agents de la prison) nous disent que si nous sommes encore en vie, c'est à cause du sommet du Commonwealth et qu'après, ils nous tueront. Pour ma part, je ne crains pas de le dire. Les autres ont essayé de le camoufler devant le tribunal mais ils ont tout de même été maltraités. Je mourrai, oui, mais j'aurai tout dit ", explique la voix off sous la vidéo.

Lire aussi → Human Rights Watch dénonce la répression au Rwanda

Agir pour aider les détenus

Pour des activistes comme Kami Runyinya, membre du mouvement Idamange en Belgique, il ne faut pas abandonner ces détenus à leur sort.

Ecoutez l'audio

"Pendant son audience il a demandé à s'asseoir parce que les conditions dans lesquelles il vit l'on beaucoup affaiblit et il ne peut donc pas rester debout longtemps. Il a aussi expliqué qu'il a accepté de se présenter car sinon il allait être battu. Il est vraiment urgent que la communauté internationale intervienne  parce qu'ils sont en train d'être détruits autant intérieurement qu'extérieurement ", précise Kami Runyinya.

Lire aussi →  Rwanda : Yvonne Idamange a été condamnée à 15 ans de prison

Durant la comparution en début de semaine, d’Aimable Karasira, son avocat, Gatera Gashabana, a par ailleurs évoqué des difficultés d’accéder au dossier de son client.

"Un jour je lui ai amené son acte d'accusation et d'autres procès-verbaux. La prison les a pris et ne les lui a jamais rendus " a t-il expliqué. 

Pour le procureur, Aimable Karasira, qui souffrirait d'une maladie mentale, cherche par tous les moyens à retarder son procès. Un procès qui a été ajourné au 7 juillet prochain.