Revivez la victoire de Félix Tshisekedi en RDC | ACTUALITÉS | DW | 10.01.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

ACTUALITÉS

Revivez la victoire de Félix Tshisekedi en RDC

Revivez la journée qui a suivi l'annonce de la victoire de l'opposant Félix Tshisekedi à l'élection présidentielle en RDC.

Écouter l'audio 29:59

Réécoutez notre émission spéciale

Merci de nous avoir suivis, ce live est maintenant terminé.

17:00 GMT : Sur les ondes de la DW, Martin Fayulu se défend d'avoir vu Joseph Kabila pour passer un accord

 

16:51 GMT : Berlin prend acte des résultats et de la contestation d'une partie de l'opposition

"Nous suivons les développement en RDC avec beaucoup d'attention", a déclaré une porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères. Berlin prend acte des résultats et que ceux-ci "sont contestés par une partie de l'opposition". Le gouvernement allemand appelle toutes les parties à trouver "des solutions pacifiques"

 

15:47 GMT : la "liesse" et le "calme" salués par la Symocel

La Synergie des missions d'observations citoyenne des élections a salué dans un communiqué la réaction des Congolais à l'annonce des résultats, malgré les incidents de Kikwit et Kisangani, deux fiefs de l'opposant Martin Fayulu.

A Kikwit, quatre personnes dont deux policiers ont perdu la vie dans la répression de manifestations. A Kisangani, des partisans du candidat malheureux à l'élection présidentielle auraient incendié des locaux de la police.

 

15:02 GMT : Lambert Mende dénonce l'attitude "colonialiste" de la France

Le ministre des médias et parole-parole du gouvernement congolais a condamné la réaction de Jean-Yves Le Drian. Dans la matinée, le ministre français de l'étranger avait jugé les résultats "non conformes".

Selon une interview réalisée par le site d'information ACTUALITE.CD, Lambert Mende estime que "Si Jean-Yves Le Drian pense que le Congo est une province ou une possession coloniale de la France, il n’a qu’à prendre un acte pour nommer le président du Congo. C’est vraiment ridicule d’entendre un officiel étranger avoir une telle liberté avec notre processus électoral."

 

14:56 GMT : Berlin redoute des violences si l'opposition reste divisée

En visite en Zambie, le ministre allemand du développement Gerd Müller a appellé toutes les parties au calme et à la retenue. M. Müller a notamment exprimé ses craintes face à de possibles violences si l'opposition ne parvenait pas à s'entendre.

 

14:20 GMT : contestation réprimée, 4 morts à l'ouest de la RDC

Selon la police de Kikwit, deux policiers et deux civils ont été tués lors d'une manifestation dans un fief de Martin Fayulu, arrivé deuxième à l'élection présidentielle. On compte également plusieurs blessés selon la police.

A en croire Radio Okapi, un bâtiment abritant un tribunal a été "incendié par des jeunes en colère". Par ailleurs, "trois bureaux de la police et le siège du Parti lumumbiste unifié ont été saccagés".

 

14:14 GMT : scènes de liesse populaire dans les rues de Kinshasa

Voir la vidéo 01:18

Liesse populaire dans le camp Tshisekedi - Kamerhe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13:51 GMT : toute contestation doit se faire "pacifiquement", selon l'Union africaine

Le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, estime qu'il "est important que toute contestation des résultats proclamés, notamment celle portant sur leur non conformité avec la vérité des urnes, se fasse pacifiquement, par le recours aux procédures prévues par les textes en vigueur et le dialogue politique entre toutes les parties prenantes".

 

13:24 GMT : la Commission européenne appelle à son tour à éviter les violences

"Nous appelons tous les acteurs politique en RDC à s'abstenir de tout acte de violence", a déclaré porte-parole de la diplomatie de l'Union européenne. Maja Kocijancic assure que l'UE "prend note des résultats provisoires et du fait qu'ils sont contestés par une partie de l'opposition".

L'UE demande que les résultats soient "confirmés et appuyés", alors que la France met en doute la victoire de Félix Tshisekedi.

 

12:46 GMT : la Cenco conteste les résultats de la Céni mais sans divulguer ses propres données

Donatien Nsholé (à gauche) pendant la conférence de presse de la Cenco

Donatien Nsholé (à gauche) pendant la conférence de presse de la Cenco

La Conférence épiscopale affirme lors d'une conférence de presse que les résultats officiels ne correspondent pas aux résultats constatés par ses 40.000 observateurs répartis dans le pays pendant l'élection. L'Eglise catholique n'a pas divulgué ses propres résultats pour autant.

Donatien Nshole, porte-parole de l'épiscopat congolais a déclaré :

"Nous constatons que les résultats de l'élection présidentielle tels que publiés par la Céni ne correspondent pas aux données collectées par notre mission d'observation à partir des bureaux de vote et de dépouillement".

12:32 GMT : les Verts allemands dénoncent des fraudes mais saluent la fin de l'ère Kabila

Uwe Kekeritz, porte-parole de la politique de développement du parti écologique Die Grünen :

"Je pense personnellement qu'une fraude massive a eu lieu. C'est quelque chose qui nous est confirmé par la société civile et la Cenco, tout comme le fait que les résultats aient été annoncé si tard et que l'internet ait été coupé. Le vainqueur, bien que de l'opposition, semble avoir une meilleure relation de confiance avec le pouvoir. Cela étant le système Kabila n'pas été réélu, ce qui est très positif. Le nouveau président a maintenant la possibilité de réunir l'opposition pour changer les structures et contribuer à un développement positif. "

Des partisans de Félix Tshisekedi célèbrent la victoire à Goma

Des partisans de Félix Tshisekedi célèbrent la victoire à Goma

12:19 GMT : l'extrême gauche allemande appelle à un changement de pouvoir dans la paix

Stephan Liebeich, porte-parole de la politique étrangère du parti d'extrême gauche Die Linke :

"Il est très clair que la population veut un changement en RDC. L'équipe de Joseph Kabila n'a pas été réélu et il faut l'accepter. Même si dans l'opposition il y a encore des contestations sur le vainqueur, il est clair que c'est l'opposition qui a gagné et il faut l'accepter. Je pense que toutes les parties doivent maintenant contribuer à un changement de pouvoir dans la paix."

 

11:38 GMT : Le pouvoir prend acte de la victoire de Félix Tshisekedi 

La coalition au pouvoir dit avoir pris acte des résultats provises annoncés par la Céni proclamant l'opposant Félix Tshisekedi vainqueur du l'élection présidentielle.

Elle se réserve néanmoins le droit d'introduire des recours par voie légale, selon les déclarations de Lambert Mende. Le porte-parole du Front commun du Congo a par ailleurs fait savoir sa "déception" quant au résultat de Emmanuel Ramazani Shadary, arrivé 3ème derrière M. Tshisekedi et Martin Fayulu.

 

9:00 GMT : Scénes de liesse devant le quartier général de l'UDPS

 

8:30 GMT : l'ONU appelle au respect des résultats

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres appelle les Congolais à "s'abstenir" de toute violence après la proclamation des résultats.

 

8:15 GMT : Manifestations pro-Fayulu rapportées à Kisangani

Les partisans de Martin Fayulu, arrivé en deuxième position à l'élection, manifestaient jeudi à Kisangani dans le nord-est de la RDC. Des pneus et des étals auraient été brûlés selon certains témoignages. La maison du chef de l'antenne locale de la Céni aurait également été visée. La police a usé de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants

 

7:00 GMT : la France juge les résultats "non conformes"

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a estimé que "il semble bien que les résultats proclamés ne soient pas conformes aux résultats que l'on a pu constater ici ou là". Tout en appelant au calme, M. Le Drian, citant la Conférence épiscopale Cenco, a expliqué que "ca peut mal tourner parce que Martin Fayulu était a priori le leader sortant de ces élections". Paris demande de la "clarté" sur les résultats.


 

Audios et vidéos sur le sujet