Reconquérir le Sinaï | Vu d′Allemagne | DW | 09.08.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Reconquérir le Sinaï

L'insécurité à la frontière entre l'Égypte et Israël inspire les éditorialistes. L'armée égyptienne a mené une opération dans le Sinaï, trois jours après l'attaque qui a fait 16 morts chez les gardes-frontières.

Le poste frontière de Kerem Schalom

Le poste frontière de Kerem Shalom

Die Welt parle de la bataille pour le Sinaï. L'armée égyptienne, lit-on dans son éditorial, ne veut pas se laisser dicter sa politique par les jihadistes, ni dans la péninsule du Sinaï, ni moins encore au Caire. Elle accepte sans états d'âme les renseignements fournis par Israël. La raison d'État le commande. Les généraux le savent : la paix avec Israël dépend de la paix intérieure en Égypte. Ils ne se laisseront pas entrainer dans une guerre avec Israël. Elle leur ferait perdre le pouvoir.

Ägypten Israel Grenze Sinai

À la frontière entre Israël et l'Égypte

Le Sinaï, note la Frankfurter Allgemeine Zeitung, est un sanctuaire idéal pour les trafiquants et les islamistes radicaux. Ils y sont protégés par quelque 100.000 Bédouins. Car les Bédouins du Sinaï sont culturellement plus conservateurs que la plupart des Égyptiens, ils ont aussi une interprétation plus stricte de l'islam et font donc souvent cause commune avec les jihadistes et les trafiquants.

Kämpfe Ost Kongo Rebellen Flüchtlinge

Des familles fuient les combats entre le M23 et l'armée congolaise, en juillet

L'Égypte doit reconquérir le Sinaï, estime la Süddeutsche Zeitung, mais surtout pas au moyen d'hélicoptères de combat. Pendant trop longtemps, le gouvernement égyptien a plus combattu que développé la région. Aux yeux des Bédouins, l'État central égyptien, l'ancien comme le nouveau, est une puissance d'occupation.

Cela dit, c'est la photo d'un petit Congolais, de RDC, qui est aujourd'hui en Une du même journal : celle d'un enfant donc, parmi des milliers d'autres, qui fuient les affrontements dans l'est du pays. Sur le même sujet, die tageszeitung publie un long reportage chez les rebelles du M23 et qualifie l'échec de la conférence de Kampala de blanc seing pour la guerre.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !