1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Un prisonnier tend sa main à travers les barreaux d'une prison (illustration)
Les pouvoirs publics promettent des travaux qui tardent.Image : Cellou Binani/AFP

Conditions de vie terribles dans la prison de Mbujimayi

Emmanuel Kalonji
19 septembre 2022

En RDC, dans le Kasaï oriental, la société civile locale s'inquiète des conditions de vie des détenus de la prison centrale de Mbujimayi.

https://p.dw.com/p/4H4Wi

En République démocratique du Congo, dans la province du Kasaï oriental, la société civile locale s'inquiète des conditions de vie des détenus de la prison centrale de Mbujimayi.

La surpopulation de cet établissement carcéral, où des cas de tuberculose ont de nouveau été recensés, force les détenus à vivre dans des conditions inhumaines

Surpopulation carcérale et promiscuité

La prison centrale de Mbujimayi abrite à ce jour près de 1.000 détenus alors qu'elle a été construite pour à peine 150 personnes. Ce centre pénitentiaire offre des conditions de vie déplorables : pas d'eau, pas d'électricité, des dortoirs non équipés et une promiscuité favorable à la propagation des maladies. 

Ainsi, une épidémie de tuberculose s'est récemment déclarée et une cinquantaine de cas ont déjà été dénombrés cette année.

On ne naît pas prisonnier, on le devient

La société civile du Kasaï Oriental a donc alerté les pouvoirs publics sur cette situation.

L'abbé Pierre Kabamba est le président du cadre de concertation de la société civile du Kasaï Oriental. Il rappelle que personne ne naît prisonnier, "on est fait prisonnier. On peut être là même d'une manière indue, après le procès on vous acquitte mais vous êtes passé par là. Ça veut dire que nous pouvons être tous exposés".

Le prêtre souligne que les détenus ont les mêmes droits que les autres : "on n'a pas à les laisser vivre dans n'importe quelles conditions. Notre message nous l'adressons à tout le monde, à commencer par les autorités qui doivent comprendre qu'en dehors du fait que cette prison est dans cet état, elle est aussi en train de polluer la ville."

Des policiers devant la prison de Makala à Kinshasa, après une mutinerie, en 2013 (illustration)
En RDC, toutes les prisons sont vétustes et les évasions courantesImage : Junior D. Kannah/AFP/Getty Images

Des travaux sont prévus

Le ministre provincial de la Justice et des Droits humains du Kasaï Oriental dit être conscient des conditions de vie des prisonniers mais il se décharge de sa responsabilité en rejetant la faute sur les anciennes autorités politiques

Le ministre provincial de la Justice, Yves Muamba, assure aussi que les détenus seront déplacés dans un lieu plus adéquat mais à ce jour, les travaux d'un nouvel établissement carcéral n'ont pas débuté.

"Nous sommes là pour faire le mieux pour les détenus, c'est la continuité des services de l'Etat", garantit-il. Et il affirme "Nous avons fait le constat que c'est déplorable, nous devons maximiser et mobiliser les recettes pour faire face à tout cela". Le ministre affirme que des "rapports ont été adressés au gouvernement central qui gère aussi en grande partie cette question de la prison".

Les autorités provinciales projettent de délocaliser la prison pour qu'elle ne soit plus située en centre-ville. "Il faudra qu'il y ait des études approfondies pour trouver un endroit et qu'une prison qui réponde aux normes soit construite dans l'intérêt des détenus", déclare le ministre Yves Muamba.  

Bâtie à l'époque coloniale, la prison centrale de Mbujimayi abrite actuellement un bâtiment délabré et insalubre. Elle est située au centre même de la ville, sur le boulevard Laurent Désiré Kabila, non loin de l'hôtel de ville et du gouvernorat de province.