RDC : Modeste Bahati Lukwebo élu président du Sénat | Afrique | DW | 02.03.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

RDC : Modeste Bahati Lukwebo élu président du Sénat

Cet ancien proche de Joseph Kabila retrouve, après un plébiscite, un poste qu’il convoitait. Est-ce l’heure de la revanche ?

Modeste Bahati Lukwebo avait constitué une nouvelle majorité pour écarter le camp de Joseph Kabila

Modeste Bahati Lukwebo avait constitué une nouvelle majorité pour écarter le camp de Joseph Kabila

Modeste Bahati Lukwebo a été élu mardi (02.03.21) président du Sénat en remplacement d'Alexis Thambwe Mwamba.

Ce dernier a démissionné le mois dernier avec six des sept membres de son bureau. Modeste Bahati Lukwebo est un ancien allié de l'ex-président Joseph Kabila dont il s'était séparé justement pour n'avoir pas obtenu ce poste de président du Sénat.

Lire aussi → Entretien avec Modeste Bahati Lukwebo, l'"informateur" de Tshisekedi

98 Sénateurs ont participé ce mardi à l'élection du nouveau bureau de cette chambre haute du Parlement. Modeste Bahati Lukwebo était l’unique candidat et il a obtenu 89 voix. Il est donc élu président du Sénat, comme l'affirme Léon Mamboleo, président du bureau d'âge :

"Le sénateur Bahati Lukwebo Modeste a obtenu 89 voix sur la majorité des suffrages exprimés au premier tour. En conséquence, il est élu président du Sénat. Au nom de l'Assemblée plénière, je lui présente mes sincères félicitations."

Écouter l'audio 01:57

Ecouter le sujet de Jean Noel Ba-Mweze, le correspondant à Kinshasa

Lire aussi → RDC : divorce consommé entre Tshisekedi et Kabila

Un ancien "kabiliste"

Bahati Lukwebo, président de l'Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC), a été deux fois ministre sous le régime de l'ancien président Joseph Kabila dont il était allié.

Les deux hommes se sont séparés lorsque Kabila n'a pas cédé à ses ambitions de devenir président du Sénat. Et aujourd'hui qu'il vient d'arracher ce poste convoité, pourrait-il se retourner contre ses anciens alliés ?

Selon le professeur Nkere Tanda de l'Université de Kinshasa "On ne peut pas s'attendre à un mandat qui sera consacré à la vengeance. Ça sera plutôt un mandat qui va viser à mettre tout le monde à l'aise. Je ne m'attends pas à ce que ça soit un mandat revanchard par rapport à ceux qui lui ont fait du mal dans le passé".  Il ajoute que "Ce qu'on attend de lui (Modeste Bahati Lukwebo), c'est changer le modus operandi de cette chambre pour la rendre beaucoup plus responsable en préoccupation avec les questions qui concernent les populations".

Le bureau de la chambre haute du Parlement est composé de sept membres. Mais seuls six ont été élus ce mardi car l'ex-Premier ministre Samy Badibanga, premier vice-président est l'unique rescapé du bureau Thambwe Mwamba.