RDC: ″Martin Fayulu doit avoir des éléments de poids″ Ibrahim Kane | Afrique | DW | 14.01.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

RDC: "Martin Fayulu doit avoir des éléments de poids" Ibrahim Kane

L'opposant Martin Fayulu a porté plainte contre la victoire de l'opposant Félix Tshisekedi. Selon le juriste Ibrahim Kane, la Cour constitutionnelle pourrait être impartiale ,car le candidat du pouvoir y est exclu.

 

La SADC, la communauté de développement des pays d’Afrique australe accentue la pression sur la Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo.

Le président zambien Edgar Lungu, président en exercice de la Communauté  demande un recomptage des voix de l'élection présidentielle du 30 décembre, contestées par une partie de l'opposition, "Lamuka" de Martin Fayulu

Le juriste et politologue Ibrahim Kane, spécialiste des questions de l’Union africaine et de l’Afrique australe en particulier, estime que la Cour constitutionnelle pourrait avoir une attitude moins partisane, car il n’y a pas un candidat du pouvoir: 

"Maintenant, dans la situation actuelle, la meilleure solution pour le cas de Fayulu, c’est de mettre tous les éléments , non seulement factuels, mais aussi les éléments de poids qui leur permettent de dire qu’ils ont eu plus de voix que le camps de Tshisékedi. Je pense que du fait qu’il n’y a pas eu de candidat du pouvoir, la Cour constitutionnelle pourrait avoir une attitude beaucoup moins partisane."

DW  . Au niveau de la SADC dont la RDC est membre, voyez-vous une solution, ou intervention favorable pour justement apaiser les esprits ?

"Pour une fois, la SADC  a joué un rôle fondamental dans les élections au Congo. D’abord, elle a suivi de près la préparation des élections, elle a suivi de près tout ce qui se faisait au niveau national.

Sur ce point, il convient de rappeler qu’à la veille des élections six chefs d’Etats se sont rencontrés à Brazzaville, pour échanger sur la conduite des élections en RDC, je sais aussi que l’Union  africaine surveille la situation  

Il faut donc tout faire pour qu’on se prononce sur les résultats, et cela est le rôle des communautés régionales, telles que la SADC, et l’Union africaine. Elles doivent faire en sorte que les règles et principes qui concernent l’organisation des élections et qui permettent l’installation du pouvoir issu des élections soient respectées."

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !