RDC : les violences continuent malgré l′état de siège | Afrique | DW | 13.08.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

RDC : les violences continuent malgré l'état de siège

Les populations de l'est du pays ainsi que la Lucha dressent un tableau sombre de la situation sécuritaire malgré l'état de siège.

Les groupes armés font toujours la loi dans l'Est de la RDC

Les groupes armés font toujours la loi dans l'Est de la RDC

Plus de trois mois sont déjà passés depuis que l' état de siège a été décrété dans l'est de la RDC dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri.

L'objectif était de mettre un terme, ou du moins, de réduire l'insécurité qui touche la région depuis des décennies.  

La population et les mouvements citoyens comme la Lucha, dressent cependant un tableau sombre de la situation sécuritaire.

Pour Mwamisiyo Ndungo, militant de la Lucha, "depuis trois mois, les résultats sont très mitigés. Les violences ont continué, nous avons comptabilisé 535 personnes tuées pendant l'état de siège. Pour cette raison, nous appelons à la levée de l'état de siège parce qu'il ne permet pas que nous soyons sécurisés, parce que cet état de siège est utilisé pour violer nos droits."

Dans l'est de la RDC, les populations sont toujours inquiètes pour leur sécurité

Dans l'est de la RDC, les populations sont toujours inquiètes pour leur sécurité

Lire aussi →RDC : quel bilan de l’état de siège après deux mois ?

Bilan négatif

Eric Mbusu, analyste des questions politiques au Nord-Kivu, dresse également un bilan négatif de l'état de siège.

"La situation sécuritaire est toujours préoccupante dans la province. Jusqu'aujourd'hui, il n'y a toujours pas d’opérations militaires de grande envergure, les ADF à Beni ne sont pas poursuivis dans leurs repères. Voilà pourquoi, ceux-ci tuent toujours les gens avec méchanceté. La population alerte même les militaires sur la présence des rebelles mais ils ne font rien", explique l'analyste.

L'armée congolaise a toujours du mal à neutraliser les groupes armés dans l'est du pays

L'armée congolaise a toujours du mal à neutraliser les groupes armés dans l'est du pays

Lire aussi →RDC : l'état de siège prolongé malgré l'absence de résultats

Appels à manifester

Pour pousser le gouvernement du président Félix Tshisekedi à envisager d'autres options, la Lucha a annoncé des manifestations dans les jours qui viennent.

"Dès la semaine prochaine, la Lucha lancera une série des manifestations pacifiques à travers tout le pays, le Nord-Kivu et l'Ituri y compris, pour exiger une réponse plus appropriée à la situation sécuritaire dans l'est de la RDC qui ne cesse de se détériorer", indique le militant Mwamisiyo Ndugo. 

Constant Ndima, gouverneur militaire du Nord-Kivu

Constant Ndima, gouverneur militaire du Nord-Kivu

Lire aussi →RDC : prise de fonction des gouverneurs dans les provinces en état de siège

Pas de réaction jusqu’à présent des deux gouverneurs militaires de la province de l'Ituri et du Nord-Kivu. Ces deux hauts responsables de l'armée séjournent à Kinshasa depuis quelques jours dans le cadre de l'évaluation de l'état de siège, qui se déroule à la chambre basse du Parlement.

Lire aussi → En RDC, la détresse humanitaire malgré l'état de siège