RDC : Inzun Kakiak réussira-t-il à redorer l’image de l’ANR ? | Afrique | DW | 20.03.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

RDC : Inzun Kakiak réussira-t-il à redorer l’image de l’ANR ?

Inzun Kakiak, jusqu'ici administrateur général adjoint de l’Agence nationale de renseignements, remplace Kalev Mutond. L'ANR apparaît comme la plus redoutée branche du système répressif des précédents régimes.

Écouter l'audio 02:05

"Inzun Kakiak est un dépositaire de l'ancien système" (Jean-Jacques Wondo)

Félix Tshisekedi a annoncé, mardi soir, des changements à la tête de l'Agence nationale de renseignements (ANR) avec le départ de Kalev Mutond. En poste depuis 2011 est remplacé par son numéro 2 Inzun Kakiak, selon une ordonnance présidentielle lue sur la chaîne d'Etat RTNC.

Sanctions européennes

En poste depuis 2011, Kalev Mutond est une des 14 personnalités congolaises sanctionnées par l'Union européenne pour la répression des manifestations de l'opposition dans les dernières années du régime Kabila. Il espère désormais pouvoir prendre la direction de la province du Lualaba lors des prochaines élections des gouverneurs.

Inzun Kakiak qui lui succède, a intégré les services des renseignements au début des années 1980 et gravit tous les échelons.

Ce changement à tête de l’ANR ne convainc pas Jean-Jacques Wondo, expert des questions sécuritaires en Afrique centrale au Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité (GRIP). Pour lui, Inzun Kakiak, qui est le numéro 2 de l'ANR, n’est pas la personne adéquate pour bâtir une nouvelle agence, selon la vision de Félix Tshisekedi.

Cliquez sur la photo ci-dessus pour écouter ses explications.

Audios et vidéos sur le sujet