Quiproquo helvético-congolais dans des hôtels de Davos? | Afrique | DW | 27.01.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Quiproquo helvético-congolais dans des hôtels de Davos?

Une partie de la délégation accompagnant Félix Tshisekedi au Forum économique de Davos n'aurait pas payé sa facture d'hôtel en Suisse. Mais l'histoire est plus compliquée...

 

C'est le journal suisse Blick qui a révélé l'affaire ce week-end.

Au total, 30 personnes de la délégation du président Félix Tshisekedi ayant fait le déplacement à Davos n'ont pas payé les frais d'hôtel, explique le journal.

Une facture qui s'élève à 10.000 francs suisses soit 10.330 dollars pour deux nuits dans les établissements Chamanna et Bellevue, à Arosa.

"Totalement faux"

Mais le service de presse de Félix Tshisekedi a démentie l'information sur Twitter. Nous avons tenté en vain de joindre les services de communication du président congolais par téléphone.

Mais Peter Kazadi, député et cadre de l'UDPS, l'Union pour la démocratie et le progrès social, nous donne la vraie version de l'histoire selon lui.

"C'est totalement faux. Voilà ce qui s'est passé : il y a des hôtels qui ont été réservés mais dont les membres de la délégation n'ont finalement pas occupé les chambres. Alors, il n'y a aucun membre de la délégation congolaise qui n'a pas payé son hôtel. Le journal qui a publié ça, nous savons que c'est un journal à sensation qui cherche à attirer l'attention sur lui."

Felix Tshisekedi (Presidence RDC/G. Kusema )

Felix Tshisekedi réclame un démenti du journal suisse

La version des deux hôtels est toutefois différente. Selon eux, les réservations ont été effectuées par l'intermédiaire de deux personnes qui se sont présentées comme des diplomates et des employés de l'ambassade congolaise à Berne. 

Compréhension des hôteliers

Nous avons pu joindre Marco Bühler, propriétaire de l'hôtel Chamanna, qui explique : "Pour moi, les coupables ne sont pas la délégation parce qu'elle a seulement été conduite ici. On leur a dit : "allez là ou là". Les coupables sont les personnes qui ont organisé tout cela. Les deux types qui travaillent pour l'ambassade. Parce que les délégués ne savaient rien."

Hansjörg Oliveira da Silva, directeur de l'hôtel Bellevue, fait montre lui aussi de mansuétude : 

"J'ai presque eu pitié des gens qui venaient du Congo. Imaginez que vous arriviez en Suisse, que vous arriviez à l'hôtel à 21 heures et qu'on vous dise que vous devez payer la chambre vous-même."

Pour finir, un démenti officiel sera fait dans les prochaines heures, selon l'entourage du président Félix Tshisekedi et un droit de réponse sera réclamé au quotidien Blick.

La rédaction vous recommande