Quel avenir pour les pourparlers de paix au Proche-Orient? | International | DW | 27.09.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Quel avenir pour les pourparlers de paix au Proche-Orient?

Le moratoire sur les constructions de colonies israéliennes en Cisjordanie a expiré hier soir. Dès ce matin, des travaux ont commencé. Cette reprise des constructions met-elle le dialogue israélo-palestinien en danger ?

default

La paix résistera-t-elle aux bulldozers?

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a eu beau appeler les colons "à la retenue"; ceux-ci entendent relancer les constructions. De son côté, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, assure qu'il attendra sa réunion avec la Ligue arabe, le 4 octobre prochain, pour se prononcer.

Frieden Nahost Netanjahu Obama

Barack Obama encourage la poursuite du dialogue

Les pourparlers de paix avaient repris péniblement le 2 septembre, sous l'égide des Etats-Unis. Trois semaines et demi plus tard, encore un coup au rapprochement israélo-palestinien, avec l'expiration de ce moratoire décrété en novembre 2009, qui stipulait donc que l'Etat hébreu gelait la construction de nouvelles colonies.

Alors, et maintenant ? Eh bien la poursuite ou non des pourparlers dépend de l'attitude d'Israël. Or Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, n'a pas tout à fait les coudées franches : il doit en effet composer avec ses alliés d'extrême-droite, du parti d'Avigdor Liebermann, mais aussi avec les ultras du Likoud, sa propre formation politique. Alain Dieckhoff, directeur de recherche au Centre d'Etudes et de Recherche internationales de l'Institut de Sciences Politiques, à Paris :

"Il est soumis à d'énormes pressions internes de personnalités très haut placées qui sont des activistes que pas grand chose ne distingue des sionistes en Cisjordanie. Pour lui, la difficulté est de trouver un compromis qui puisse à la fois satisfaire les Palestiniens au niveau politique et qui ouvre une certaine latitude au niveau de sa base la plus dure, donc ça va être tès difficile et il n'est pas évident qu'il puisse tenir les deux bouts en même temps."

Nahost Israel Palästinenser Siedler Baustopp beendet Ortsschilder

Dans le nord de la Cisjordanie

Côté palestinien, Mahmoud Abbas reste prudent. Le chef de l'Autorité palestinienne attend la réunion prévue dans une semaine avec la Ligue arabe avant de se prononcer sur la suite des négociations. Alain Dieckhoff :

"Bien sûr, certains sont hostiles dès le départ à toute négociation, comme le Hamas, qui de toute façon n'attend plus rien d'Abbas. Mais il faut aussi qu'il convainque une partie de son propre camp, le Fatah, que, si un compromis est ébauché, il en vaut la peine. Evidemment, cela ne sera pas évident pour lui, à moins qu'il soit en mesure d'obtenir un compromis à une reprise un peu contrôlée, canalisée, de la colonisation."

Parmi les mesures de compromis que pourrait proposer Israël, il y aurait des libérations de prisonniers politiques, réclamées de longue date, un assouplissement des restrictions de déplacements imposées aux Palestiniens ou encore des avancées concernant le statut final d'un Etat palestinien.

Quoiqu'il en soit, cette semaine, de nouveaux efforts seront déployés de part et d'autre, avec l'appui du Quartett pour le Proche-Orient et de Washington afin que, surtout, les petites avancées de septembre ne tombent pas à l'eau.

Auteur: Sandrine Blanchard
Edition: Anne Le Touzé

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !