Que retenir de la nouvelle stratégie européenne pour l′Afrique ? | International | DW | 10.03.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Que retenir de la nouvelle stratégie européenne pour l'Afrique ?

Quatre mois après son entrée en fonction, la nouvelle Commission européenne a présenté sa stratégie pour l'Afrique. Sa priorité : la mise en place de partenariats pour attirer les investissements en Afrique.

Äthiopien Addis Abeba | Treffen Afrikanische Union & Europäische Union | von der Leyen & Faki Mahamat

Ursula von der Leyen (commission européenne) et Faki Mahamat (Union africaine) à Addis Abeba, fin février

L'Afrique et l'Europe ? Deux continents frères, dit Josep Borrel, sur la tribune de la salle de presse de la Commission européenne à Bruxelles.

Lundi, dans la capitale belge, le chef de la diplomatie de l'Union européenne a présenté, avec Jutta Urpilainen, la Commissaire en charge des partenariats internationaux, la nouvelle stratégie africaine de l'UE. 

"Nous avons des intérêts géopolitiques en Afrique," a déclaré Josep Borrel. "Notre croissance et notre sécurité dépendent de ce qui se passe en Afrique, peut-être plus que dans toute autre partie du monde."

La priorité de ce plan est donnée à la protection du climat, au développement durable et à la numérisation : des domaines tournés vers l'avenir et sur lesquels les deux continents peuvent coopérer.

Deux autres axes de ce plan sont en revanche moins consensuels, à savoir les thèmes "paix et sécurité" et "migration et mobilité".

Croissance, emplois, investissements

Le dernier point enfin concerne la croissance et l'emploi. L'Union européenne souhaite attirer davantage d'investisseurs en Afrique et consolider sa place de premier partenaire commercial, en mesure de contrer la Chine, très présente sur le continent.

Äthiopien Besuch des EU-Außenbeauftragten Josep Borrell

Josep Borrell lors de sa visite en Ethiopie, fin février. Ici avec le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed

Sebastian Brandis, membre de la Fondation "Menschen für Menschen", active notamment en Ethiopie, salue l'initiative tout en restant prudent : "Il s'agit de voir maintenant ce que cela signifie dans le détail. (...) Il ne faudrait pas que l'UE se contente d'attirer des investisseurs motivés par le seul profit (...) Ce genre de coopération laissent les populations de côté. Ces dernières années, de nombreuses branches industrielles africaines ont été détruites par des investisseurs externes qui souhaitaient uniquement introduire leurs produits sur les marchés africains."

L'ONG Oxfam est elle aussi critique des programmes d'investissement européens ou plutôt de la façon dont leur succès est évalué par l'Union européenne : selon Bruxelles, si les gens renoncent à venir en Europe, c'est que le programme est bon.

Miser sur la jeunesse

Lundi, Josep Borrell et Jutta Urpilainen ont eu à cœur de promouvoir l'immigration légale - notamment pour permettre à des jeunes de venir étudier dans un pays européen.

De jeunesse, il en a d'ailleurs beaucoup été question : la Commission souhaite en effet l'impliquer dans le développement de sa nouvelle stratégie. Celle-ci doit être adoptée définitivement en octobre, lors du prochain sommet Union européenne - Union africaine.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !