Qu’attendent les Congolais du discours de Kabila? | Afrique | DW | 19.07.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Qu’attendent les Congolais du discours de Kabila?

Le discours de Joseph Kabila ce 19 juillet devant les deux chambres du parlement est très attendu. Il survient à 6 jours du dépôt des candidatures à la présidentielle. Élection à laquelle il ne peut se représenter.

Écouter l'audio 02:20

"Nous attendons qu'il annonce le nom de son dauphin"

Il y a une semaine, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait indiqué que le président Kabila allait annoncer une série de "décisions importantes" pour justifier le report de sa visite en RDC.

A Lubumbashi chef-lieu de la province du Haut-Katanga, dans le sud-est de la RDC, le discours de Joseph Kabila est attendu impatiemment. Certains pensent pense que c'est une occasion pour le président d'annoncer s’il sera candidat ou pas. "Tout ce qu'on attend de ce discours est qu'il annonce le nom de son dauphin et qu'il dise clairement qu'il ne sera plus candidat à l'élection présidentielle."

 "Il a toujours prôné le silence dans sa façon de vivre, ça n'engage que lui, mais on veut être situé sur son éventuelle candidature."

"Nous savons qu'il ne dira rien", nous dit ce Congolais qui n’espère rien du discours de Kabila. "Il n'a jamais dit les choses concrètement à la population. Nous savons qu'il va nous parler des élections sans pour autant y croire lui-même."

D'autres par contre, attendent que l'allocution porte seulement sur l'état de la nation. "Nous n'attendons presque rien de spécial parce que le président Kabila a dit qu’il respecte la constitution. Il va nous parler de l'état de la nation et les enjeux politique, social, économique et financier."

"Un état des lieux" c'est ce qu'attend cet habitant de Lubumbashi. "On veut savoir d'où on vient, où on est et où on va", dit-il.

Les questions qui divisent la classe politique

L'analyste politique Jean-Louis Assani croit aussi qu'il est important que Joseph Kabila s'exprime sur les questions qui divisent dont la machine à voter et sa représentation ou pas pour un troisième mandat.

"Il est attendu sur la question de l'élection, lui-même sera-t-il candidat ? C'est une question phare... C'est la première. Il y a aussi la question qui divise autour de l'outil qu'on appelle machine à voter et appelé par les autres machine à voler. Certainement il faut qu'il place un mot là-dessus. L'accord de Saint Sylvestre, il va falloir qu'il dise quelque chose par rapport aussi aux avancées."

L’ONG la Voix des Sans Voix pour le Droits de l’Homme dans un communiqué demande aussi à Joseph Kabila de faire "preuve de patriotisme" et d’annoncer qu’il ne sera pas candidat.

 

À noter que le président Kabila a déjà épuisé ses deux mandats depuis 2016 et l'opposition le soupçonne de vouloir briguer un troisième mandat alors qu'interdit par la constitution du pays. 

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !