Présidentielle au Sénégal : résultats jeudi matin | Afrique | DW | 27.02.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Présidentielle au Sénégal : résultats jeudi matin

Selon plusieurs sources, les résultats officiels provisoires de la présidentielle seront connus ce jeudi en fin de matinée alors que l'opinion publique sénégalaise est plongée dans le doute.

Écouter l'audio 02:09

Ecoutez notre reportage

Les Sénégalais sont toujours dans l'attente de la proclamation des résultats provisoires du premier tour de la présidentielle du 24 février. De source proche de la Commission nationale de recensement des votes (CNRV), ils seront communiqués ce jeudi matin. Selon cette source, l'annonce doit avoir lieu à 11h00 GMT au Palais de justice de Dakar, ce qui confirme une information de l'Agence de presse sénégalaise officielle APS.

Depuis le vote dimanche dernier, l'attente est devenue pesante, notamment parce que le camp du président sortant Macky Sall s'est déclaré victorieux dès le premier tour. En face, les candidats Idrissa Seck et Ousmane Sonko assurent qu’un second tour est inévitable. Une atmosphère assez lourde dans un pays pourtant peu habitué à ce type de tensions post-électorales.

Les Sénégalais en quête de leur glorieux passé électoral

En 2000, l’opposant Abdoulaye Wade, leader de la coalition Sopi "Changement", a accédé a la magistrature suprême en remportant le second tour de la présidentielle face à Abdou Diouf, au pouvoir depuis 19 ans.

Le président sortant avait à l'époque reconnu sa défaite et appelé son challenger dès le lendemain du vote.

Wade sera à son tour battu au second tour en 2012 par Macky Sall, le candidat de la coalition Benno Bokk Yakkar "Ensemble pour un Sénégal Emergent".

Le soir même du scrutin, le président candidat avait alors décroché son téléphone pour féliciter celui qui fut son premier ministre.

Mais cette fois, les deux camps se disputent la victoire. Les règles du jeu politique n’ont pas été respectées en 2019 regrette Maurice Soudieck Dionne, docteur en sciences politiques :

"Les règles ont été substantiellement modifiées par l’introduction du parrainage citoyen. Ce qui a entrainé beaucoup de controverses et un processus contesté et rejeté par l’opposition pour sa non transparence. Les candidats à la présidentielle n’avaient pas non plus accès au fichier électoral. Ils ne pouvaient donc pas contrôler la validité de leur parrainage. On ajoute à cela la mauvaise organisation des élections législatives de 2017. Tout cela a créé un climat de tension et de suspicion autour du processus électoral." 

Qui croire ?

Ce déficit de confiance et de concertation a pesé sur la transparence dans l’annonce des résultats partiels par les medias. C’est du moins ce que pense Babacar Guèye de la Coalition de la société civile sénégalaise :

"Les résultats n’étaient pas les mêmes selon les médias. La presse a donc été accusée de partialité. Finalement, les états-majors des candidats ont décidé d’entrer dans cette guerre des chiffres. Si bien qu’aujourd’hui, nous ne savons plus exactement qui a gagné et qui a perdu."

Babacar Guèye et le Dr Soudieck Dionne soutiennent que l’attente des résultats du premier tour de la présidentielle sénégalaise aurait été moins longue si les états-majors des candidats s’étaient abstenus de proclamer leurs propres chiffres.

Selon la loi électorale sénégalaise, les résultats provisoires de l'élection présidentielle doivent être proclamés au plus tard cinq jours après le scrutin par les autorités compétentes.

 

Audios et vidéos sur le sujet