Plaidoyer pour le Pakistan | Allemagne | DW | 29.10.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Plaidoyer pour le Pakistan

Difficile de faire plus opposé entre le Pakistan, pays au bord de la faillite et l'Arabie saoudite où règne l'abondance. Et pourtant Frank-Walter Steinmeier a chosi de se rendre à Ryad pour plaider la cause d'Islamabad

default

De la situation au Pakistan dépend la sécurité de toute la région selon le chef de la diplomatie allemande

Si le fort tremblement de terre qui a eu lieu ce matin dans le sud-ouest du Pakistan a assombri le passage de Frank-Walter Steinmeier, son message n'en devient que plus percutant : ce n'est qu'en aidant le Pakistan à surmonter ses problèmes économiques et sécuritaires que la situation de toute la région – y-compris l'Afghanistan - peut s'apaiser.

Pakistan Erdbeben

Le séisme qui a frappé ce matin le Pakistan était de magnitude 6,4. Bilan provisoire: 160 morts

Le chef de la diplomatie allemande est d'ailleurs l'un des initiateurs du groupe des Amis d'un Pakistan démocratique, créé en septembre dernier aux Nations unies. Un groupe auquel l'Arabie Saoudite appartient aussi. Sauf que lors de la première réunion de ce groupe, elle n'était pas présente. Hier, lors de sa rencontre avec le roi Abdallah et le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud Al-Fayçal, Frank-Walter Steinmeier a de nouveau insisté sur l'importance de travailler ensemble à la stabilisation du Pakistan:


« Ce serait vraiment une bonne chose si nous pouvions prochainement être présents dans ce groupe avec l'Arabie saoudite »

Aussenminister Frank-Walter Steinmeier in Pakistan | Freies Bildformat

Hier au Pakistan, Frank-Walter Steinmeier a aussi plaidé pour qu'Islamabad bénéficie d'un crédit du FMI


Le Prince Al-Fayçal a promis que son pays ne raterait pas la prochaine réunion des Amis du Pakistan. Islamabad compte beaucoup sur Ryad, notamment pour obtenir du pétrole moins cher. Car selon le gouvernement, si le Pakistan est au bord de l'effondrement, c'est d'abord à cause des prix du pétrole et des denrées alimentaires. Les Pakistanais consacrent jusqu'à 70% de leurs revenus pour l'essence et la nourriture. Un chiffre qui n'est guère propice à stabiliser le pays, selon Hellmut Königshaus de la Commission allemande responsable de l'économie extérieure:


« Lorsque les gens n'ont presque rien ou plus rien pour vivre, c'est évidemment un facteur qui ne facilite pas l'apaisement de la situation. Et si vous vous promenez dans ce pays, vous voyez partout que les forces armées sont encore très présentes. Cela n'est pas un hasard »

Aussenminister Frank Walter Steinmeier und Prinz Saud al-Faisal bei einer Pressekonferenz in Saudi Arabien am 28.10.2008

Frank-Walter Steinmeier et son homologue saoudien, le Prince Saoud Al-Fayçal


Frank-Walter Steinmeier s'est entretenu ce matin encore avec le ministre saoudien des Finances, Ibrahim el Assad - l'Arabie saoudite sera présente au sommet du G20 organisé le 15 novembre prochain à Washington – avant de partir pour les Emirats arabes unis, fédération qui compte parmi les partenaires économiques les plus importants de l'Allemagne au Moyen-Orient. Ici aussi il sera avant tout question d'économie et du Pakistan. La prochaine réunion du groupe des Amis du Pakistan aura lieu en novembre à Abu Dabi.








  • Date 29.10.2008
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/FjfF
  • Date 29.10.2008
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/FjfF