Pauvre mais sexy : L’essor du tourisme berlinois | Europe | DW | 17.04.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Pauvre mais sexy : L’essor du tourisme berlinois

Pauvre mais sexy , c’est ainsi que le maire de Berlin qualifie la capitale allemande. Berlin est l’une des capitales les moins chères d'Europe, une belle carte pour attirer les touristes en période de crise.

Madeleen Driessen als Frau Antje aus Holland, Mitte, posiert am Mittwoch, 14. Januar 2009, zusammen mit Touristen aus China vor dem Brandenburger Tor in Berlin. Sie wirbt fuer die Niederlande, das offizielle Partnerland auf der Gruenen Woche 2009. Die Gruene Woche, einer der groessten Landwirtschaftsmessen der Welt, findet vom 16. bis 25. Januar 2009 in Berlin statt. (AP Photo/Michael Sohn) --- Madeleen Driessen from Abcoude, Netherlands, dressed as 'Ms. Antje from Holland', center, poses with tourists from China in front of the Brandenburg Gate in Berlin, Germany, Wednesday, Jan. 14, 2009, to promote The Netherlands as the official partner country of the agricultural fair 'International Green Week 2009'. The fair is the most important of its kind and will run from Jan. 16 to 25, 2009. (AP Photo/Michael Sohn)

Berlin a attiré 7% de touristes en plus en ce début d'année 2009 par rapport à janvier 2008.

Berlin est fortement endettée. Mais la ville attire de plus en plus de touristes. Ils étaient près de 8 million en 2008 à profiter d’une des capitales les moins chères d’Europe. Riche de 170 musées, Berlin joue à fond la carte culturelle en adaptant son offre aux petits budgets. Une multitude d’avantages qui fait de la capitale allemande un bon rapport qualité-prix.

Un reportage de Julien Mechaussie.

Mailands brasilianischer Stürmerstar Ronaldinho am Ball am 30.11.2008 im Renzo Barbera-Stadion in Palermo. Der AC Mailand verliert das italienische Fußballmeisterschaftsspiel gegen US Palermo mit 1:3. Foto: Davide Anastasi +++(c) dpa - Report+++

Ronaldinho touché par la crise ?

Egalement dans cette édition : Les clubs de foot dans la tourmente

De nombreux clubs de football roumains sont menacés par la crise économique et peinent à payer les salaires de leurs joueurs.

En Italie, le Milan AC de Silvio Berlusconi pourrait bien devoir se serrer la ceinture en plafonnant les salaires exorbitants de ses stars.