Pas de second tour dimanche en Guinée | Afrique | DW | 16.09.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Pas de second tour dimanche en Guinée

La Commission électorale (Céni) a annoncé hier soir le report du second tour de la présidentielle à une date qui reste à déterminer. Elle estime à deux semaines le délai nécessaire pour préparer le scrutin.

default

Le vote du 27 juin

« Il y a report », a déclaré le porte-parole de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Thierno Ceydou Bayo, à l'issue d'une réunion avec le Premier ministre et les deux candidats en lice, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé. Il a évalué à « deux semaines » le temps nécessaire pour une bonne préparation du scrutin, après un premier tour le 27 juin marqué par des fraudes et des irrégularités.

Cette semaine, la campagne électorale a été suspendue et le gouvernement a interdit les manifestations de rue après des violences entre partisans des deux candidats qui ont fait un mort et 50 blessés durant le week-end.

Wahlen in Guinea

Manifestation de partisans de Cellou Dalein Diallo

La date du second tour devra être fixée par le gouvernement dirigé par Jean-Marie Doré et approuvée par le président du régime de transition, le général Sékouba Konaté. Celui-ci a demandé, dans un discours radiotélévisé, l’intervention du médiateur dans la crise guinéenne, Blaise Compaoré : « La situation nouvelle interpelle tous les acteurs de la transition qui doivent se retrouver sans délai autour du médiateur pour tirer toutes les conséquences du report », a-t-il déclaré. Plus tôt dans la journée, Sékouba Konaté avait appelé l’armée guinéenne à rester neutre et à se mettre au service de celui qui sera élu à l’issue du second tour.

Cellou Dalein Diallo, favori avec 43,69% des voix au premier tour était contre un report. Le camp d'Alpha Condé (18,25%) assurait de son côté que des dysfonctionnements au sein de la Céni ne permettaient pas l'organisation d'élections transparentes.

La star ivoirienne du reggae, Tiken Jah Fakoly, devait donner mercredi soir à Conakry, avec d'autres musiciens ouest-africains, un concert « pour la paix et l'apaisement » en Guinée. Mais il a décidé de le reporter à la semaine prochaine.

Auteur : Anne Le Touzé (avec afp)
Edition : Marie-Ange Pioerron