Pas d′amnistie pour les chefs du M23 | Afrique | DW | 20.09.2013
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Pas d'amnistie pour les chefs du M23

La RDC a exclu toute amnistie ou réintégration dans l'armée de 100 chefs rebelles. Alors que les pourparlers de paix entre le M23 et Kinshasa se poursuivent, cette annonce pourrait ouvrir la voie à des poursuites.

Le 10 septembre, des pourparlers de sortie de crise entre le M23 et Kinshasa ont repris à Kampala

Le 10 septembre, des pourparlers de sortie de crise entre le M23 et Kinshasa ont repris à Kampala

Des négociations de paix ont débuté la semaine dernière en Ouganda après une série de succès militaires de l'armée congolaise, appuyée par des soldats des Nations unies, dans l'est de la RDC.

Ces pourparlers pourraient conduire à la réintégration dans l'armée de la plupart des rebelles, qui ont déserté en 2012, mais pas des chefs du Mouvement du 23 mars.

Écoutez ci-dessous les explications de Colette Braeckman, journaliste et spécialiste de l'Afrique centrale :

Écouter l'audio 02:05

« Beaucoup de gens pensent que les criminels ne sont pas seulement au M23 » (Colette Braeckman)

Archives

Audios et vidéos sur le sujet