Pas d′accord sur la présidence de la Commission de l′UA | Afrique | DW | 30.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Pas d'accord sur la présidence de la Commission de l'UA

Jean Ping ou Nkosazana Dlamini-Zuma ? Les dirigeants africains réunis à Addis Abeba, qui devaient élire le nouveau président de la Commission de l'Union africaine, ne sont pas parvenus à trancher.

default

L'Union africaine se cherche un nouvel exécutif

On ne saura qu'au mois de juin si Jean Ping reste à son poste de président de la Commission de l'Union africaine ou s'il doit le céder. Lundi matin, les dirigeants du continent n'ont pas réussi à tomber d'accord sur la personne qui doit prendre les rênes de l'exécutif de l'Union. Même si Jean Ping disposait d'une légère avance sur sa concurrente - l'ancienne épouse du président sud-africain - le Gabonais n'a pas obtenu le quorum nécessaire à sa réélection. Il a cependant été reconduit pour six mois avec son équipe à l'UA.

En attendant, l'UA doit se remettre des hésitations et des échecs diplomatiques de 2011, durant et après les révoltes en Afrique du Nord, notamment, et régler au plus vite les conflits ouverts, par exemple, dans l'Est et la Corne de l'Afrique et faire face au regain du terrorisme islamiste, comme l'a reconnu Jean Ping à la tribune.

Une autre élection, qui elle a réussi le week-end précédent, c'est celle, à la présidence tournante de l'UA, de Boni Yayi, le chef de l'État béninois, pour un mandat d'un an.

La Tunisie était représentée par son nouveau président, Moncef Marzouki. Il a appelé les Africains à se serrer les coudes et à être fiers, ensemble, d'être nés et de vivre dans le berceau de l'Humanité.

Gipfel Afrikanische Union Addis Abeba

À Addis Abeba, Ban Ki-moon a appelé au respect des droits des homosexuels

Stop aux discriminations sexuelles

Quant à Ban Ki-moon, le secrétaire-général de l'ONU, il a renouvelé son appel en faveur des droits humains sur le continent, en vue de cesser toute discrimination basée sur l'identité sexuelle ou le genre.

« Nous devons nous rapprocher des idéaux de la déclaration universelle des droits de l'Homme. La Cour pénale internationale va elle aussi renforcer son action en faveur des droits de l'Homme dans le monde. Et ces vœux pour l'avenir sont entre les mains de sa nouvelle procureure générale, une femme africaine, la Gambienne Fatou Bensouda, qui sera le nouveau visage de la justice internationale. »

En marge du sommet, le Premier ministre libyen Abdel Rahim al Kib a suggéré la tenue, en Libye, d'une conférence régionale contre la prolifération des armes qui circulent dans la région depuis la chute de Mouammar Kadhafi. Une conférence qui réunirait les ministres de l'Intérieur et de la Défense des pays frontaliers de la Libye.

Auteur : Sandrine Blanchard
Edition : Georges Ibrahim Tounkara

Nos articles récents

L'Afrique en débat (Magazine)

Audios et vidéos sur le sujet