Observation électorale en Afrique, l′UA fortement critiquée | Afrique | DW | 11.04.2016

Découvrez le nouveau site de DW Afrique

Testez en exclusivité la version beta de DW Afrique. Votre avis peut nous aider à améliorer le nouveau site.

  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Observation électorale en Afrique, l'UA fortement critiquée

A Djibouti, le président sortant a donc été réélu, dès le 1er tour de l'élection présidentielle du 8 avril dernier. Hier, la mission d'observation de l'Union africaine a jugé que le scrutin était "libre et credible".

« On se demande même si ça vaut la peine d’envoyer des observateurs de l’UA superviser les élections en Afrique » (Ludovic Lado)

Cependant, la mission d'observation dépêchée par l'Union africaine aura relevé plusieurs irrégularités : certains procès verbaux n‘ont pas été signés, absence des délégués des candidats de l'opposition dans certains bureaux de vote. Ou encore, la non sécurisation des urnes. Pourtant dans son rapport, elle mentionne que le scrutin est crédible.

Ce n'est pas uniquement à Djibouti, que l'Union africaine a adopté de telles positions jugées ambigües, voire partisanes. Les exemples en la matière sont légion. Quasiment après chacune de ses missions d'observation électorale, l'UA tient les mêmes discours, même lorsque des irrégularités sont notées.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet