Nouvelles tensions entre Ankara et Athènes | International | DW | 13.08.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Nouvelles tensions entre Ankara et Athènes

Les deux pays s’opposent sur une zone riche en hydrocarbures. Angela Merkel et l’UE sont attendues pour tenter de calmer les tensions.

Les relations entre la Turquie et la Grèce sont régulièrement tendues

Les relations entre la Turquie et la Grèce sont régulièrement tendues

La découverte de vastes gisements gaziers ces dernières années en Méditerranée orientale oppose la Turquie et la Grèce. Pourtant membres de l’Otan, les deux voisins ont des relations régulièrement ponctuées par des crises.

Il y a quelques semaines, Athènes avait déjà fait part de son mécontentement suite à la décision d’Ankara de transformer l’ex-basilique Sainte-Sophie en une mosquée.

Les délimitations de leurs frontières maritimes opposent ces dernières années les deux pays. Les tensions se sont, de nouveau, renforcées ces derniers jours. La Grèce et la Turquie se disputent une zone de la Méditerranée orientale riche en hydrocarbures.

Déploiement de navire

Athènes accuse Ankara de violer son territoire en effectuant des recherches énergétiques au sud de l’île grecque de Kastellorizo (Meis, en Turc).

Lire aussi → Rien ne va plus entre l'UE et la Turquie

Jeudi (13.08.20), le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que "revendiquer une souveraineté maritime en se servant de l’île de Meis, située à deux kilomètres des côtes turques et 580 kilomètres de la Grèce métropolitaine, ne peut s’expliquer rationnellement."

Lundi (10.08.20), la Turquie a déployé un navire de recherche sismique pour effectuer des recherches de gisements. Le navire était escorté par des bâtiments militaires. La marine grecque est également présente dans la zone pour "surveiller" les activités turques, selon Athènes. Recep Tayyip Erdogan a fait savoir que toute attaque contre un navire turc se payerait au "prix fort". Athènes a nié avoir attaqué le bateau turc.

La zone disputée par Athènes et Ankara est riche en hydrocarbures

La zone disputée par Athènes et Ankara est riche en hydrocarbures

La France dénonce les actions "unilatérales" de la Turquie. Paris a annoncé jeudi avoir déployé temporairement deux chasseurs Rafale et deux bâtiments de guerre en Méditerranée orientale pour "faire respecter le droit international".

Médiation allemande

Le premier ministre grec, Kyriakos Mistokakis, s’est dit ouvert au dialogue.  Si le président turc est favorable au dialogue et aux négociations, Recep Tayyip Erdogan a ajouté qu’il ne "laisserait aucun pays empiéter sur ses droits".

Le président Recep Tayyip Erdogan s'est entretenu avec la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil européen Charles Michel pour tenter d'apaiser les tensions. "Il a plaidé pour une solution des problèmes dans le cadre du droit international et des principes de dialogue et d'équité", selon la présidence turque.

La chancellerie allemande a confirmé l’entretien sans donner plus de précisions.  Vendredi (14.08.20), les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne devraient aborder la question au cours d’une visioconférence.           

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !