Nouvel épisode du feuilleton Julian Assange | Vu d′Allemagne | DW | 17.08.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Nouvel épisode du feuilleton Julian Assange

De nombreux éditorialistes commentent le nouvel épisode du feuilleton Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, réfugié depuis peu à l'ambassade d'Equateur à Londres. L'Equateur qui lui a offert l'asile politique.

Quoi qu'on pense de Julian Assange et de ses activités, il n'est ni Oussama Ben Laden, ni un parrain de la Mafia, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. La Grande Bretagne a évoqué la possibilité d'user d'une loi lui permettant dans certains cas de sortir de force des personnes de bâtiments diplomatiques. Une annonce peu habile, estime le quotidien.

Großbritannien WikiLeaks Julian Assange wird nach Schweden ausgeliefert

La Suède a lancé un mandat d'arrêt contre Assange dans une affaire d'agression sexuelle.

Outre le fait que cela créerait un précédent juridique qui vaudrait aussi pour les ambassades et consulats britanniques, le gouvernement britannique fournit aussi de l'eau au moulin d'Assange, lui, qui aime à se présenter comme l'innocence même, poursuivie par toutes les forces du mal. Son mythe s'en trouve renforcé.

Wikileaks Internet Botschaftsdepeschen USA ungeschwärzt

Les Etats-Unis veulent juger Assange pour avoir divulgué des secrets d’Etat

Tons critiques aussi dans die Tageszeitung de Berlin. Avec sa menace à peine voilée d'entrer de force dans l'ambassade de l'Equateur pour arrêter Assange, la Grande-Bretagne foule au pied un principe qu'elle avait jusqu'ici défendu, à juste titre, sur la protection des représentations diplomatiques et le respect des conventions internationales. Imaginons un instant ce qui se serait produit si d'autres Etats avaient agi ainsi par le passé : ni les dissidents de l'ambassade américaine en Chine, ni les Allemands de l'Est de l'ex-RDA réfugiés à l'ambassade de la République fédérale d'Allemagne à Prague auraient été en sûreté, souligne le journal.

Pour la Rheinische Post enfin, le feuilleton Assange est loin d'être terminé. L'offre d'asile de l'Equateur n'est pas une solution dans le conflit au sujet du fondateur de Wikileaks. Les Britanniques ne veulent pas lui laisser le champ libre et Assange devra peut être rester des semaines, des mois, voire des années dans l'ambassade. Les Britanniques miseront peut-être sur la possibilité qu'Assange ou ses hôtes perdent un jour patience. Ce n'est que là que le dernier chapitre de l'interminable histoire de Julian Assange pourrait être écrit.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !