Nouveau sommet entre Donald Trump et Kim Jong Un | Vu d′Allemagne | DW | 26.02.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Nouveau sommet entre Donald Trump et Kim Jong Un

La deuxième rencontre entre Donald Trump et Kim Jong Un prévue à partir mercredi au Vietnam et le sommet arabo-européen en Egypte ont retenu l’attention des éditorialistes allemands ce mardi. 

Le sommet Trump-Kim va débuter autour d’un dîner mercredi soir entre les deux dirigeants, explique Die Welt sur la base d’une communication de la Maison Blanche. 

Dans le fond, poursuit le journal, la réunion, saluée par le monde entier, va porter sur la dénucléarisation de la péninsule et les possibles récompenses de Washington. Die Welt rappelle cependant que la première rencontre il y a huit mois à Singapour n’a jusqu’ici pas produit de résultats concrets. 

Les Républicains tout comme les Démocrates avaient salué cette première phase, ajoute de son côté la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Mais, précise le quotidien de Francfort, si ce nouveau sommet est une répétition du premier, alors beaucoup le verront comme un échec. 

Pour ce deuxième sommet, le camp de Donald Trump, qui reproche à ce dernier de s’être trop accommodé de Kim Jong Un, attend une feuille de route concrète en vue du désarmement de la Corée du Nord. 

Chez les démocrates, cependant, il y a du scepticisme quant à l’issue de ces pourparlers. En effet, précise la Faz, ils se sont plaints ces derniers jours que Trump n'informe pas suffisamment le Congrès de l'état d'avancement des négociations. 

La Tageszeitung a pour sa part préféré la caricature pour parler de cette rencontre au Vietnam. Le dessin montre Kim Jong Un l’air moqueur rappelant au président américain que son pays avait subi une défaite dans le pays hôte. 

Et Trump de réagir : "Non, pas moi, je n’étais quand même pas si stupide pour rejoindre l’armée". 

 

Sommet arabo-européen 

 

Malgré leurs divergences notamment sur la question des droits humains, la Frankfurter Rundschau estime que le sommet entre dirigeants européens et africains n’a pas forcément été un échec. 

"La reconnaissance mutuelle de leur importance a trop tardé", écrit le journal. "Mais avec la guerre en Syrie et la crise des réfugiés leur interdépendance est devenue évidente", a ajouté le journal. 

Critique, la Badische Zeitung renchérit : "Des valeurs telles que les droits de l'homme, la bonne gouvernance ou la participation de la société civile ne sont évidemment plus au sommet de l'agenda de Bruxelles. Les Européens veulent arrêter l’immigration et ils sont aidés en cela par des pays comme la Libye ou l’Egypte. Mais les Européens ferment les yeux sur les méthodes employées pour y arriver".