Négociations israélo- palestiniennes à Charm el Cheikh | International | DW | 14.09.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Négociations israélo- palestiniennes à Charm el Cheikh

Cette fois, c’est en Egypte, dans la station balnéaire de Charm el Cheikh sur la Mer Rouge, que le processus de paix au Proche -Orient réunit Israéliens et Palestiniens deux journées durant

default

Hillary Clinton, Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahou

C'est par un tête à tête avec le président égyptien Hosni Moubarak, hôte de ce sommet de Charm el Cheikh que la Secrétaire d'Etat américain a entamé la journée. Ensuite Hillary Clinton, doit s’entretenir séparément - puis ensemble – avec le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Une question fondamentale pour l’avenir du processus de paix domine l’agenda de cette rencontre: le gel des colonisations juives en Cisjordanie. Sera-t-il maintenu ou sera-t-il levé?

Le week-end dernier, Benjamin Netanyahou a annoncé ne pas avoir l'intention de proroger ce moratoire de dix mois qui s’achève fin septembre. Le Premier ministre israélien a seulement évoqué une éventuelle limitation des futures mises en chantier. Un encouragement, semble-t-il, pour certains colons. Comme à Efrat - une colonie juive en Cisjordanie. Environ 9.000 Israéliens vivent ici, mais ce chiffre est appelé à s’accroître – partout des maçons sont à l’oeuvre. La presse israélienne parle même d’un véritable boom de la construction et la plupart des colons ne semble pas prêts non plus à renoncer à vivre sur ce territoire qu’ils appellent „Judée et Samarie", comme Barry Friedman:

"Il n’y a aucune nécessité pour un gel partiel de la construction , ni non plus pour un gel total , il y a suffisamment de terres, suffisamment d’espace pour que chacun vive en paix ."

Israel Siedlungsbau Dossierbild 3/3

ouvriers arabes sur un chantier de colonie juive à Jerusalem-Est en 2007

Une fois déjà, à Annapolis, les médiateurs américains du processus de paix en 2007 et 2008, avaient toléré une poursuite partielle des constructions juives en territoire palestinien. Cette fois, les Palestiniens n’ont pas l’intention d’engager de longues et difficiles négociations et de voir simultanément les colonies juives s’élargir sur leur territoire. Ils sont décidés à quitter la table des négociations si Benjamin Netanyahou ne devait pas prolonger le gel des constructions. En Israel le mouvement pacifiste „Peace Now" critique les atermoiements du gouvernement israélien. Yariv Oppenheimer, le leader du mouvement , la Paix Maintenant":

" Tant que l’ordre de stopper les constructions n’est pas donné, les colons peuvent construire sans nouveau permis gouvernemental .Et cela est un problème. C’est très dangereux pour les négociations et l’ensemble du processus de paix."

Flash-Galerie Historische Nahostgespräche Israelische Siedlung im Westjordanland

Colonie juive de Maaleh Adumim en Cisjordanie

Au sein même de la coalition gouvernementale à Tel Aviv, le ministre des Affaires sociales, le travailliste Yitzhak Herzog plaide pour une reconduction du gel des constructions pour quelques mois afin de ne pas faire échouer le dialogue direct israélo-palestinien. Les Palestiniens, eux, exigent un gel complet et définitif .

Auteur: Philippe Pognan
Editeur: Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !