Multiples revers pour Boris Johnson | Vu d′Allemagne | DW | 10.09.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Multiples revers pour Boris Johnson

Le Royaume-Uni est toujours plongé dans la crise politique. Les députés britanniques ont encore refusé de déclencher des législatives anticipées, comme l’avait souhaité le Premier ministre Boris Johnson.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung rappelle les grands projets de Boris Johnson lors de sa prise de fonctions. Il s'agissait de quitter l'Union européenne le 31 octobre, de redonner de l’élan à son pays pour en en faire la place financière la plus importante du monde. 

Mais six semaines plus tard, "la situation de Boris Johnson est plutôt sombre", juge le quotidien de Francfort. 

Car en plus du rejet du Parlement britannique d’élections anticipées et de la possibilité d’une sortie de l’Union européenne sans accord, Boris Johnson y a aussi perdu la majorité, conclut la Faz

Et pour ajouter une couche à ce tableau sombre dressé par la Faz , le Handelsblatt rappelle : "Boris Johnson a perdu les six voix de son mandat précédent. Il a perdu des dizaines de députés, deux membres du cabinet et sa majorité gouvernementale - et il devra bientôt demander un report du Brexit à Bruxelles contre son gré". 

Cependant, prévient le journal, il est trop tôt pour se réjouir. Car si Boris Johnson a perdu la bataille pour son Brexit dur, il pourrait, en revanche, gagner celle de l’opinion. 

"Tôt ou tard, il y aura de nouvelles élections, probablement cette année, et Johnson est le favori dans le duel qui l’oppose à Jeremy Corbyn. En plus, sa position sur le Brexit est plus claire que celle de Corbyn et donc plus facile à vendre", conclut le Handelsblatt.

"Tout comme le président américain, la critique envers le Premier ministre britannique est évidente", note de son côté la Schwäbische Zeitung. 

"Soit dit en passant, les deux politiciens ont divisé leur pays sans tenir compte des pertes. Le scrupule leur étant étranger, ils font avancer leurs plans, quoi qu'il arrive", se désole le quotidien de Ravensburg. 

Le parti de Poutine affaibli à Mmoscou 

Les journaux allemands nous emmènent à présent en Russie, où les élections locales de dimanche se sont soldées par un revers pour Vladimir Poutine, notamment au Parlement de Moscou. 

A en croire la Tageszeitung, le message est clair: "Le parti loyal au Kremlin, dont la seule raison d'être est de vanter la politique du président Vladimir Poutine, est en déclin". Le journal de Berlin invite donc le locataire du Kremlin à tirer les leçons qui s’imposent.  

La Süddeutsche Zeitung estime également que Russie unie, le parti de Poutine, tire à sa fin. 

"Aux élections législatives nationales de 2021, elle ne pourra guère aider Poutine à obtenir la majorité. Cela ne menace pas le pouvoir de Poutine. Mais cela signifie qu'il doit trouver d'autres structures pour le préserver", conclut la Süddeutsche Zeitung.