Mission difficile pour Ilunga Ilunkamba | Afrique | DW | 22.05.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Mission difficile pour Ilunga Ilunkamba

Après la nomination lundi d’un Premier ministre, les Congolais sont dans l’attente de la formation d’un nouveau gouvernement. Mais la tâche s’annonce difficile pour Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Écouter l'audio 05:48

"Ça doit être un gouvernement du changement, il devra incarner la rupture" (André Claudel Lubaya)

Les consultations se poursuivent entre les deux coalitions : CACH, Cap pour le Changement du président Félix Tshisekedi et le FCC, Front commun pour le Congo de Joseph Kabila.

Majoritaire à l’Assemblée nationale et au Sénat, le Front commun pour le Congo souhaite détenir au moins 70% des portefeuilles ministérielles.

Ce qui laisserait 30% des places à son allié CACH qui en contrepartie, souhaiterait obtenir les ministères régaliens : la défense les affaires étrangères entre autres.

Écouter l'audio 03:07

Kasongo Mwema Yamba Yamba: "C’est normal que CACH exige les ministères régaliens."

Rien de plus normal pour Kasongo Mwema Yamba Yamba, porte-parole du président Félix Tshisekedi.

"De toutes les façons, vous êtes dans une coalition gouvernementale, c'est normal que vous puissiez avoir des ambitions, parce que vous avez vous-mêmes votre programme que vous voulez réaliser. C'est normal que CACH (Cap pour le changement du président Félix Tshisekedi et de son allié et Directeur de cabinet Vital Kamerhe, ndlr), n’ayant pas eu la Primature, puisse exiger, mettre sur la table un certain nombre d'éléments qui feront gagner des ministères régaliens."

Des tractations continuent

Mais au-delà des tractations en vue de la répartition des postes, certains ont des attentes, bien réelles. Comme la chargée de communication du CLC, le comité laïc de coordination Léonie Kandolo.

"On attend de voir des personnes compétentes, des personnes qui aiment leur patrie et qui l'ont prouvé et qui ne sont pas sur des listes où il y a des malversations, où il y a des violations des droits humains. Moi, personnellement, j'attends aussi que ce soit un gouvernement où il y a au moins, 30% de femmes."

Écouter l'audio 04:36

Léonie Kandolo : "On attend au moins, 30% de femmes dans le gouvernement"

André Claudel Lubaya, député de la ville de Kananga, dans le Kasaï central et proche du nouveau pouvoir congolais, attend lui aussi beaucoup de ce gouvernement.

"Ça doit être un gouvernement du changement, il devra incarner la rupture. Il devra incarner la réconciliation. Il devra incarner l'ouverture. Il devra incarner aussi le redressement. Un gouvernement disposé, disponible, actif et combatif. Et surtout capable de relever les défis qui s'imposent à notre pays."

Après la formation de son gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba devra présenter son programme politique devant les deux chambres du Parlement afin de solliciter leur investiture.

Audios et vidéos sur le sujet