Manifestation(s) populaire(s) | Vu d′Allemagne | DW | 20.09.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Manifestation(s) populaire(s)

Les protestations anti-nucléaires de ce week-end font la Une des journaux allemands ce matin. Les éditorialistes reviennent par ailleurs sur les élections législatives en Afghanistan.

default

Plusieurs milliers de manifestants samedi à Berlin

La politique est un ordinateur et le mouvement anti-nucléaire est un logiciel – un logiciel que le gouvernement ne peut plus ignorer, déclare la Frankfurter Rundschau. Car les manifestants ne sont plus seulement ces marginaux ultra-écologistes qui bloquent le transfert de déchets nucléaires, ce sont aussi des jeunes, des citoyens normaux qui ont défilé samedi à Berlin. Peu importe le chiffre : 50 000 ou 100 000, ils étaient là et ils ont lancé un véritable signal au gouvernement, à savoir : une partie du peuple allemand est contre le prolongement de la durée de vie des centrales nucléaires. La Frankfurter Rundschau note que même le parti d'Angela Merkel semble divisé, car de nombreux conservateurs n'aiment pas se voir dicter les lois par des industries toutes-puissantes.


Die tageszeitung s'attend à ce que le gouvernement qualifie ce mouvement anti-nucléaire de minoritaire. Avec le maintien de leur position pro-atomique, les partis au pouvoir ont loupé le coche pour moderniser leur politique énergétique. Aux partis de l'opposition de gauche de saisir leur chance et de proposer une alternative de sortie du nucléaire – mais cette fois sans négocier avec les industriels, note le journal.


Wahlen in Afghanistan

Une queue devant un bureau de vote samedi

Die Süddeutsche Zeitung revient sur les élections législatives de samedi en Afghanistan. Pour le quotidien, il est tout à fait logique qu'un électeur qui sait qu'il a des chances de se faire tuer s'il va aux urnes, restera chez lui ! L'Occident aurait du garder sa langue dans sa poche et ne pas se féliciter du taux de participation de 40% annoncé. Il ne faut pas oublier qu'un grand nombre de bulletins ont été falsifiés ou rajoutés. La corruption est toujours de mise, regrette le journal.


Wahlen in Afghanistan 2010

Le dépouillement des bulletins de vote a commencé

Pour la Frankfurter Rundschau, l'Occident réagit comme un professeur qui a mal enseigné la leçon et qui explique les mauvaises performances de ses élèves par leur soit-disant imbécilité. Pourtant, les attentats et les fraudes font partie du quotidien afghan – ça n'a rien de surprenant.

Le journal de déplorer qu'aucune des promesses faites lors du renversement du régime des taliban en 2001 n'a été tenue. Point de démocratie, point de croissance économique, mais à la place : un climat d'insécurité et de la corruption – deux choses qu'on ne trouvait pas sous les taliban. Le risque est que les Afghans se mettent à regretter ce passé, souligne le quotidien.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Yann Durand

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !