Mali : l′année 2019 particulièrement meurtrière selon HRW | Afrique | DW | 10.02.2020

Découvrez le nouveau site de DW Afrique

Testez en exclusivité la version beta de DW Afrique. Votre avis peut nous aider à améliorer le nouveau site.

  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Mali : l'année 2019 particulièrement meurtrière selon HRW

Dans un rapport publié ce lundi (10.02.2020), Human Rights Watch interpelle les autorités maliennes. Celles-ci doivent combattre l'impunité selon l'ONG qui a recensé près de 500 morts en 2019 dans le centre du Mali.

"Le manque de justice a encouragé les groupes armés"- (Corinne Dufka, HRW)

L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch s'alarme de l'intensification des exactions dans le centre du Mali et de l'impunité qui semble les encourager. Pour HRW, 2019 a été l'année la plus meurtrière depuis le début de la crise politico-sécuritaire.

Dans un nouveau rapport publié par l'ONG ce lundi (10.02.2020), on apprend que 456 civils ont été tués et des centaines d'autres blessés dans le centre du pays.

Le gouvernement du président malien Ibrahim Boubacar Keita a initié un processus de réconciliation nationale.

Le gouvernement du président malien Ibrahim Boubacar Keita a initié un processus de réconciliation nationale.

Lutter contre l'impunité

Le rapport est intitulé : "Combien de sang doit encore couler ? Les atrocités contre les civils dans le centre du Mali". Son auteure Corinne Dufka dirige le bureau Afrique de l'Ouest de HRW Elle accuse les groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda et à l'Etat islamique mais aussi les groupes d'autodéfense de "massacrer des centaines d'habitants".

L'experte recommande que l'Etat malien identifie les auteurs d'exactions et les poursuive en justice.

"C'est vrai que les tribunaux maliens ont ouvert plusieurs enquêtes et condamné environ 45 personnes pour des plus petits incidents de violences communautaires. C'est très important mais cela ne suffit pas", insiste Corinne Dufka.

Cliquez sur l'image ci-dessus pour écouter l'interview avec Corinne Dufka, directrice du bureau Afrique de l'ouest à HRW...

Liens

Audios et vidéos sur le sujet