Même reporté, le procès de Blé Goudé à Abidjan passe mal | Afrique | DW | 18.12.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Même reporté, le procès de Blé Goudé à Abidjan passe mal

Le procès de Charles Blé Goudé, censé démarrer mercredi, a été reporté, un pourvoi en cassation ayant été déposé par ses avocats. Cette procédure judiciaire tout comme les autres procès post-conflits divise dans le pays.

Écouter l'audio 02:28

"Charles Blé Goudé fait l’objet d’une violation de ses droits" (Maître Claver Ndry)

L’ancien ministre de Laurent Gbagbo est accusé par la justice ivoirienne d'actes de torture, d’homicides volontaires et de viols lors des violences post-électorales entre fin 2010 et début 2011.

Elfenbeinküste Unruhen 19.12.2010 (picture alliance/Photoshot)

Des charges révélées par ses avocats, qui dénoncent non seulement la procédure en cours, mais évoquent également une violation flagrante des droits de l’accusé comme l'a exprimé Maître Claver Ndry :

"On ne peut pas au moment où Charles Blé Goudé se trouve à la CPI face à cette juridiction ouvrir encore une autre procédure ici en Côte d’Ivoire pour que cette même personne soit jugée. Il y a quelque chose qui ne va pas. Je ne vais pas aller dans les supputations pour parler d’acharnement, je dis qu’il y a quelque d’incompréhensible sur la procédure." 

Déjà jugé

"Charles Blé Goudé fait l’objet d’une violation de ses droits, c’est ce que les avocats dénoncent", a insisté Maître Claver Ndry.

L'ex-chef des Jeunes patriotes ivoiriens, Charles Blé Goudé, a été arrêté puis transféré en 2014 à la Cour pénale internationale où il a été acquitté en première instance pour des accusations de crimes contre l'humanité.

Depuis, celui-ci se trouve en liberté conditionnelle aux Pays-Bas, dans l'attente de l'examen de l'appel de la procureure. Il ne peut donc pas rentrer en Côte d'Ivoire tant que la procédure n'est pas terminée.

Procès diversement apprécié

À Abidjan, cette nouvelle procédure engagée contre l’ex-ministre de la jeunesse est diversement appréciée. Si certaines familles des victimes de la crise postélectorale de 2011 se réjouissent de ce procès, d’autres y voient un acharnement contre Charles Blé Goudé.

Pour Rodrigue Koné, sociologue à African security network à Abidjan, les procès post-conflits, au lieu de contribuer à la réconciliation en Côte d’Ivoire, divisent encore plus le pays.

"Le retour de ce procès va faire ressurgir toutes ces perceptions partielles de la justice qui est une des contraintes du processus de réconciliation en Côte d’Ivoire - le fait que cette justice n’ait pas été vécue par tous les protagonistes de la crise et qu’elle n’ait ciblé qu’un camp. Donc la remise en scène du procès Blé Goudé et le timing dans lequel se déroule ce procès pourraient être interprétés comme un procès politique", a déclaré Koné. 

Les autorités ivoiriennes n’ont pas encore officiellement réagi au sujet de ce procès mais le parti de Charles Blé Goudé, le Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples, a dénoncé un harcèlement politique contre son président.

Audios et vidéos sur le sujet