Libye : les forces pro-Kadhafi repliées dans les faubourgs de Misrata | Afrique | DW | 26.04.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Libye : les forces pro-Kadhafi repliées dans les faubourgs de Misrata

Les rebelles de Misrata affirment avoir chassé les forces pro-Kadhafi de la ville assiégée depuis deux mois. Le CNT quant à lui parle de situation désastreuse à Misrata. Mardi, les combats ont repris autour du port.

default

Tripoli street était devenue ces dernières semaines la principale ligne de front à Misrata

Tous les regards sont tournés vers Misrata, ville côtière à 200 km à l’est de Tripoli, dernière grande ville de l’ouest de la Libye encore aux mains des rebelles.

Dans la journée de lundi et la nuit suivante, des combats se sont déroulés aux abords de la ville. Mardi, les forces pro-Kadhafi attaquaient son port, à 12 km à l'est, blessant des réfugiés africains et forçant un bateau humanitaire venu les évacuer à s'éloigner au large.

Libysche Rebellen in der Stadt Misrata

Les insurgés de Misrata ont demandé une intervention militaire au sol de l'Otan

Les forces loyalistes repliées dans les faubourgs

Plusieurs chefs de groupes de combattants rebelles déclaraient mardi que les forces loyales au dirigeant Mouammar Kadhafi s’étaient retirées et se trouvaient dans les faubourgs. Les rebelles les avaient durement bombardés les deux jours précédents.

Autre son de cloche du côté du Conseil national de transition, le CNT : son porte-parole militaire, le colonel Ahmed Omar Bani, estimait que Mouammar Kadhafi n’était pas en train de perdre à Misrata et que la situation était désastreuse.

Lundi, les forces pro-Kadhafi n’auraient fait qu’annoncer leur retrait de Misrata et auraient continué dans la nuit à pilonner de façon ciblée des quartiers résidentiels. Le porte-parole du gouvernement, Moussa Ibrahim, affirmait alors que les troupes se retiraient et ne faisaient que se défendre :

« Les rebelles ont attaqué alors que nos forces se retiraient. Les soldats ont répliqué mais ont poursuivi leur retrait. Lorsqu’on nous attaque, nous répondons, nous ne sommes pas des lâches. »

Le fils du colonel Kadhafi a prononcé une allocution télévisée dans laquelle il dénonçait l’attaque des rebelles.

Une certitude : seuls deux morts ont été amenés à l'hôpital entre lundi midi et mardi midi, tués par un tir de mortier.

Libyen / Flüchtlinge / Misrata / Bengasi

Des réfugiées en train d'être évacuées de Misrata vers Benghazi

Le port de Misrata, cible des forces loyalistes

Selon les Etats-Unis, il restait encore 2.000 étrangers attendant d'être évacués dans le port de Misrata, où les stocks alimentaires étaient encore suffisants. Ce port a été, mardi, la cible des forces loyales à Mouammar Kadhafi.

Pendant ce temps, les frappes aériennes de l’OTAN se sont poursuivies à Tripoli. Par ailleurs, dans l’ouest de la Libye, des combats ont eu lieu mardi à Al-Harabah, avec pour enjeu la route reliant Nalout à Zenten.

Auteur : Elise Cannuel
Edition : Marie-Ange Pioerron

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !