L′Europe veut mettre des malus aux banquiers | International | DW | 18.09.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'Europe veut mettre des malus aux banquiers

Les dirigeants de l'Union européenne se sont entendus sur un accord a minima avant le Sommet du G20 qui va se tenir dans une semaine à Pittsburg. Seule la proposition de réduire les bonus a été retenue

Le Premier ministre britannique Gordon Brown s'est opposé à la taxe Tobin et au plafonnement des bonus

Le Premier ministre britannique Gordon Brown s'est opposé à la taxe Tobin et au plafonnement des bonus

Il faudra attendre les conclusions du sommet du G20 qui va se tenir les 24 et 25 septembre pour juger les ambitions des états et voir si, oui ou non, ceux-ci ont su tirer les leçons de la crise. Mais le fait est que d'ores et déjà, au niveau européen, en écoutant les déclaration réalisées hier soir à l'issue du sommet informel de Bruxelles, le moins qu'on puisse dire est que les chefs de gouvernements et les chefs d'état présents n'ont pas pris de grands risques et sont restés dans les généralités. "Pour moi, l'important est premièrement de mettre en place une régulation qui empêchera les banques et les instituts financiers de faire pression sur les états", a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel. "Deuxièmement, nous devons nous mettre d'accord sur une limitation des bonus versés aux banquiers et aux traders. Troisièmement, il nous faut tirer les leçons de cette crise et travailler à un système qui repose sur des économies solides et durables."

Système de malus

Mais au-delà de ces annonces très générales et qui ne coûtent rien, il y a eu malgré tout quelques accords très concrets. Comme par exemple sur la limitation des bonus : les Européens se sont entendus pour promouvoir un système de malus. Aujourd'hui, le système des bonus repose sur la performance à court terme. Il incite donc les traders à prendre des risques et c'est cette prise de risques qui a engendré la bulle financière et la crise. Le texte final du sommet d'hier réclame ainsi une annulation des bonus "lorsque les résultats de la banque connaissent une évolution négative."

En revanche, les Européens ne sont pas parvenus à s'entendre tout simplement sur un montant plafond de ces bonus : les Britanniques n'en veulent pas. Enfin, les 27 ont aussi échoué sur la question de la taxe Tobin. C'est-à-dire taxer à 0,05% le flux quotidien des transactions financières. L'Allemagne, la France et l'Autriche y étaient favorables. Mais pas la Suède ou encore la Grande-Bretagne. Ce sont là les limites de la coopération européenne et celle, plus générale, des grands principes et des bonnes intentions.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !