Les Pirates ont le vent en poupe | Vu d′Allemagne | DW | 20.09.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les Pirates ont le vent en poupe

Les résultats des élections à Berlin, et notamment la percée du Parti des Pirates, continuent d'occuper une place majeure dans la presse. Parmi les autres sujets, la visite du président turc Abdullah Gül en Allemagne.

default

La transparence est le crédo des Pirates

Malgré tous les problèmes actuels, écrit la Berliner Zeitung, il existe encore des admirateurs de l'Union européenne. Le président turc en est un. Il est tout à fait légitime de sa part de réclamer un processus d'adhésion juste pour son pays et de refuser le statut de "partenariat privilégié" proposé par les conservateurs allemands. Un statut de deuxième classe qui ne correspond plus à la Turquie d'aujourd'hui.

Abdullah Gül

Le président turc Abdullah Gül

Cette Turquie, souligne le quotidien, est devenue un pays moderne, prospère et relativement libéral. C'est un modèle de cohabitation entre Islam et démocratie important pour le reste du monde arabe. L'Europe doit donc tout faire pour intégrer, à terme, la Turquie en son sein.

Les Turcs demandent depuis 1987 leur adhésion à l'Union européenne, rappelle la Nordwest-Zeitung. Celle-ci ne pourrait être achevée au plus tôt qu'en 2025. Il reste donc beaucoup de temps pour discuter calmement, mais le journal juge aussi nécessaire d'offrir à la Turquie une véritable perspective.

Wahl Berlin

Andreas Baum, 33 ans, tête de liste des Pirates

Au lendemain de l'élection dans la capitale allemande, la Süddeutsche Zeitung tente de comprendre pourquoi près d'un électeur sur dix a voté pour les Pirates. Un "tas" de jeunes gens - quasiment tous des hommes, dont le leader ne sait même pas si le Land de Berlin est endetté à hauteur de millions ou de milliards d'euros.

Les Berlinois sont-ils tombés sur la tête ? Pas du tout, selon le journal, qui voit dans le succès des Pirates l'expression d'un ras-le-bol de la jeunesse. Une génération qui grandit dans un monde de performance, qui doit se dépêcher d'étudier et de trouver un travail et qui est frustrée de ne pas profiter des années d'insouciance. Les Pirates, estime la SZ, offrent un port d'attache à leur envie de liberté.

Les Pirates n'ont pas le profil-type d'un parti contestataire et ils ne sont pas d'extrême-gauche, prévient Die Welt. Ils misent moins sur un programme que sur la réforme des pratiques politiques, leur crédo étant la "transparence". L'usage d'Internet est au cœur de leur mouvement et c'est d'ailleurs sur la Toile qu'ils ont réussi à mobiliser de nombreux abstentionnistes. Si leurs représentants ne se ridiculisent pas au parlement de Berlin, Die Welt estime que les Pirates pourraient s'établir en tant que véritable parti politique.

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !