Les malades du coronavirus et leurs proches stigmatisés | Afrique | DW | 24.04.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Les malades du coronavirus et leurs proches stigmatisés

Déjà confrontés à la maladie, des victimes du covid-19 et leurs proches doivent aussi faire face à la stigmatisation. Certains doivent cacher la situation autour d'eux.

Écouter l'audio 02:03

Reportage : "Je me sens tellement mal face aux gens"

Seidu Amina prépare le déjeuner dans sa cuisine chez elle à Walewale, une ville du nord-est du Ghana. Mais derrière son visage amical, il y a la douleur de l'épreuve qu'elle traverse. Son frère aîné est mort du coronavirus il y a quelques semaines. Depuis sa famille et ses proches sont stigmatisés au sein de leur communauté.

"Je me sens tellement mal face aux gens", raconte Seidu Amina. "Par exemple, je suis allée au marché et la voiture dans laquelle je suis entrée a refusé de me prendre et les passagers à l'intérieur ont refusé que j'entre parce qu'un membre de ma famille avait été contaminé par le virus." Et Seidu Amina n'est pas la seule dans cette situation. Iddrisu Rafia, une tante du défunt, affirme aussi que ses amis l'ont abandonnée depuis qu'ils ont appris les raisons du décès de son neveu. 

La stigmatisation et la discrimination doivent être évitées pour garantir l'efficacité des mesures de santé publique, estime l'Unesco

"La stigmatisation et la discrimination doivent être évitées pour garantir l'efficacité des mesures de santé publique", insiste l'Unesco

Problème d'éducation

À Tamale, autre ville du Ghana, la situation est la même. Hajia Fati explique qu'elle et sa famille sont victimes de rejet car ils résident près d'un site où sont hébergés 19 malades du Covid 19. Selon Fati, le manque d'information sur la maladie est la principale cause de cette situation. "Les informations ne sont pas bien passées", assure-t-elle. "Parce que si les gens étaient bien éduqués et informés ils ne parleraient pas comme ça."

Au Niger, autre pays touché par la pandémie en Afrique, le problème est le même. Par peur d'être victime de stigmatisation, Roufai et Aicha, un couple contaminé par le Covid-19 et désormais guéri, a opté pour la discrétion vis à vis de son entourage. "Ils ne savent pas que nous avons été malades", raconte-t-il. "Moi je voyage tout le temps et ma femme travaille pratiquement tous les jours. C'est comme cela qu'on a géré la situation."

Il faudra encore beaucoup de travail de sensibilisation pour inverser cette tendance. Face à cela, les professionnels de la santé dénoncent les actes de stigmatisation envers les personnes malades ou guéries ainsi qu'envers leurs proches.

Audios et vidéos sur le sujet