Les chrétiens inquiets en Algérie | Afrique | DW | 22.10.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Les chrétiens inquiets en Algérie

Les autorités font intervenir des forces de sécurité pour fermer les lieux de culte protestants. Ces interventions sont souvent musclées. C'est ce que montrent des vidéos largement diffusées sur internet.

Algerien Katholische Kirche hat 19 getötete Geistliche seliggesprochen (Getty Images/AFP/R. Kramdi)

Photo d'illustration.

"À ce jour, 11 communautés ont été fermées par les autorités algériennes et nous ne savons pas jusqu’où cela va aller", indique Salah Chalah, président des Eglises protestantes d'Algérie.

Officiellement les autorités algériennes justifient leur action en expliquant que les églises protestantes ont été construites sans autorisation. Le problème se trouve dans une loi de 2006. Tous les lieux de culte non islamiques doivent être agréés par les autorités et enregistrés.

Mais le vice-président de la ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme, Said Salhi, fait une autre lecture de la situation. Pour ce dernier, c’est une volonté manifeste des autorités de briser la lutte politique dans le pays. 


"Le système a choisi la voie la plus dangereuse en stigmatisant une région qui est la Kabylie. Cela a commencé dès le mois de juin avec l’arrestation des porteurs de drapeau berbères amazigh. Cette attaque contre les Eglises s’inscrit dans la même stratégie de stigmatisation des minorités, des régions et de division du peuple algérien. Tout cela dans l’optique d’affaiblir le mouvement de protestation nationale", estime-t-il. 

La fermeture des Eglises a poussé les protestants algériens à se mobiliser pour protester. C’est le cas dans la ville portuaire de Bejaia, dans nord-est de l'Algérie. Là-bas, dans la région de Kabylie, la communauté chrétienne se mobilise.

Hanafi Idiri est venu à un sit-in. Ce pasteur explique que les autorités algériennes persécutent systématiquement les membres de la communauté protestante.


"On est tout le temps harcelé par la police. C'est fait pour décourager la communauté. C'est pourquoi nous, chrétiens, sommes dispersés, nous n'avons pas de lieu de réunion. Nous avons un problème pour ouvrir des églises en ce moment. Il y a des milliers de chrétiens, mais on n'arrive pas à les rassembler parce qu'on ne trouve pas de site approprié", raconte le pasteur. 

Les protestants algériens n’entendent toutefois pas baisser les bras. Ils exigent une modification de l'obligation de licence pour l'installation de lieux de culte et la reconnaissance officielle de leur communauté religieuse.