Les agriculteurs allemands dénoncent les prix trop bas des produits alimentaires | Allemagne | DW | 04.02.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Allemagne

Les agriculteurs allemands dénoncent les prix trop bas des produits alimentaires

En Allemagne, les journaux réagissent à la rencontre, lundi (03.02.20), entre agriculteurs et représentants de la grande distribution. Ces derniers sont accusés de vendre certains produits alimentaires à très bas prix.

La chancelière Angela Merkel a pris part à cette rencontre qui s’est tenue hier (3 février) à Berlin. Merkel a souligné qu’elle souhaitait des relations commerciales équitables entre la distribution et les agriculteurs, excluant d’imposer des prix minima sur les produits alimentaires, notamment la viande.

"La déception était encore au rendez-vous après cette réunion", renchérissent les Nürnberger Nachrichten qui regrettent le peu de mesures concrètes annoncées à l’issue de ce sommet. 

Toutefois, poursuit le quotidien, il ne serait pas juste de la rejeter complètement car c’est au moins un signe que les politiciens ont pris conscience qu’ils ne peuvent plus laisser libre cours au marché.

Selon la Süddeutsche Zeitung, il serait inapproprié d'interdire aux commerçants de proposer des offres spéciales car  "le prix d'achat n'a que rarement à voir avec le prix de vente."

Le journal de Munich aurait souhaité que les discussions portent sur la restructuration du cadre d’hébergement des animaux et leur financement.

"Une taxe sur le bien-être animal ou une augmentation du taux de TVA de 7% à 19% sur les aliments pour animaux seraient des suggestions intéressantes, ou encore l'inclusion des coûts de la pollution de l'environnement."

Pour sa part, la Frankfurter Rundschau attend l’implication de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Selon le journal, l’Allemande de la CDU devrait inclure dans son Pacte vert la reconstruction du système de subvention agricole, qu'il juge obsolète. 
"La surproduction doit être réduite et la production doit être plus respectueuse de l'environnement et du climat", poursuit la Frankfurter Rundschau.

Sur son site internet, Die Welt compare l’éducation à l’alimentation, indiquant que celle-ci devrait être abordable à tous les citoyens sans distinction de leur origine sociale.

Lutte contre le coronavirus 

 A ce propos, le Neue Tag salue le fait que le virus a été classé "urgence de santé publique de portée internationale" par l'OMS. 

"Cela va permettre de se préparer à un virus potentiellement plus agressif dans l'avenir", juge le journal.

La Rheinpflaz estime que les mesures de confinement des populations en Chine contribuent à lutter contre la propagation du virus. Des mesures qui, note le journal, seraient difficilement applicables en Occident où on est plus soucieux des libertés individuelles. 

"Cependant, conclut la Rheinpflaz, ce n'est que dans un système autocratique comme celui de la Chine qu'il a été possible que l'épidémie soit dissimulée pendant un certain temps par des médecins réduits au silence."
 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !