Les écoles publiques sont gratuites mais surchargées en RDC | Afrique | DW | 02.10.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Les écoles publiques sont gratuites mais surchargées en RDC

La gratuité de l'enseignement dans les écoles primaires publiques se révèle être est un vrai casse-tête pour les directeurs d'établissement. Certaines ne parviennent pas à faire face à l'afflux des élèves.

Écouter l'audio 01:55

Reportage à Lubumbashi

C'est une des conséquences de la gratuité des écoles publiques en RDC. À Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga, certaines écoles ne parviennent pas à faire face à l'afflux des élèves. Certaines classes accueillent une centaine d'élèves et n'ont pas les moyens de les prendre en charge. 

100 élèves par classe

"Avec la gratuité, une classe compte de 100 à 200 élèves. Comment allons-nous les encadrer ?", interroge un chef d'établissement. "Dans les normes, la pédagogie recommande au maximum 45 élèves par classe." Un autre évoque des cours à 100 élèves ! "Les bâtiments sont insuffisants. Nous sommes dans l'obligation de rediriger certains élèves vers les écoles privées", confie même un troisième directeur alors qu'une collègue évoque le manque de bancs dans les classes. 

On assiste ainsi à des scènes dramatiques. Certains élèves sont assis à même le sol ou obligés d'amener leur propre chaise en classe. Selon un parent enseignant, André Kabanga, ces établissements fonctionnent avec les moyens du bord. "Nous n'avons pas encore reçu les frais de fonctionnement comme prévu", se désole-t-il "Il faut évidemment qu'on ait les budgets pour bien démarrer."

Des parents inquiets

Une situation qui inquiète les parents. "Si le gouvernement congolais équipe ces écoles publiques avec des bancs et peut même construire de nouveaux bâtiments, alors cette gratuité pourra être positive", estime Jean-Pierre Shungu. "Mais sans cela, ce sera très compliqué puisqu'un enseignant qui a 90 élèves, comment pourrait-il les encadrer ?"

Par ailleurs, certains enseignants verront leur salaire mensuel revus à la baisse puisque le gouvernement les a fixés 245 dollars. Les nouveaux  ajustements et mesures d'encadrement de la gratuité de l'enseignement de base en RDC seront présentés et analysés ce vendredi 4 Octobre par le conseil des ministres.

Audios et vidéos sur le sujet