Le Sud-Soudan est indépendant | Afrique | DW | 10.07.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Sud-Soudan est indépendant

L’événement tant attendu est enfin arrivé pour les Sud-Soudanais : l’accession à l’indépendance. Le Sud-Soudan est devenu samedi 9 juillet le 54ème pays d’Afrique.

default

Célébrations nocturnes à Juba

C'est à minuit, dans la nuit de vendredi à samedi, que le Sud-Soudan est devenu indépendant, suite au référendum d'auto-détermination de janvier dernier. Toute la nuit, les habitants ont célébré l'événement dans la joie. Une cérémonie officielle a ensuite eu lieu samedi matin à Juba. Après une parade militaire, le président du parlement sud-soudanais, James Wanni Igga, a lu la déclaration d'indépendance :

« Nous, les représentants démocratiquement élus du peuple, nous fondant sur la volonté du peuple du Sud-Soudan, et comme l'ont confirmé les résultats du référendum sur l'auto-détermination, proclamons par la présente le Sud-Soudan une nation indépendante et souveraine. »

Salva Kiir Mayardit Südsudan

Le président sud-soudanais Salva Kiir s'est engagé à coopérer avec Khartoum

Une fois le nouveau drapeau du Sud-Soudan hissé sous les applaudissements de la foule, Salva Kiir a prêté serment comme premier président de la nouvelle nation. Il s'est engagé à « favoriser le développement et le bien-être du peuple du Sud-Soudan » . Le chef de l'Etat a appelé au pardon et a proposé une amnistie aux rebelles qui avaient pris les armes contre le Soudan. L'invité d'honneur de cette cérémonie était le président soudanais, Omar al-Bachir, qui a été l'un des premiers à reconnaître l'indépendance du Sud-Soudan. « La volonté des Soudanais du Sud doit être respectée », a-t-il déclaré. Khartoum s'est engagé à mettre en œuvre l'accord de paix de 2005 après des années de conflit sanglant entre le Nord et le Sud.

Les représentants de nombreux pays d'Afrique et du monde étaient également présents pour les festivités, ainsi que le secrétaire-général de l'ONU, Ban-Ki Moon. Celui-ci a salué l'ouverture d'un « nouveau chapitre pour le Sud-Soudan » et a exhorté Khartoum et Juba à entretenir des relations « culturelles, politiques et commerciales positives et pacifiques ». Ban Ki-Moon a aussi évoqué les dossiers sensibles : la province frontalière d'Abyei et le Kordofan-Sud, sources de conflit entre le Nord et le Sud. Le secrétaire-général a appelé à écouter la voix du peuple dans ces régions.

Karte Südsudan mit Sudan Englisch

Une guerre civile a opposé le nord et le sud du Soudan pendant des décennies

La communauté internationale a rapidement reconnu l'indépendance du Sud-Soudan. Les Etats-Unis, la Chine et l'Union européenne ont notamment adressé des messages de félicitations et de soutien à la nouvelle nation. La chancelière allemande Angela Merkel a souhaité la bienvenue à la République du Sud-Soudan dans la communauté internationale des Etats. « Maintenant commence la tâche de soutenir le Sud-Soudan sur la voie d'une stabilité dans laquelle les gens trouveront la paix, la sécurité et le développement économique », a-t-elle déclaré.

Ecoutez ci-dessous les explications d’ Amida Issa, correspondante du programme kiswahili de la Deutsche Welle, jointe à Juba à la fin de la cérémonie.

Auteur : Aude Gensbittel, avec AFP, Reuters
Edition : Sébastien Martineau

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet