Le Rwanda, un paradis pour les femmes ? | Afrique | DW | 06.03.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

8 mars, journée internationale des femmes

Le Rwanda, un paradis pour les femmes ?

Elles détiennent 40% des portefeuilles ministériels et représentent plus de 60% des députés. Le Rwanda est cité comme modèle en matière d'égalité entre les sexes. Mais cette parité va-t-elle au-delà du symbolique?

Au Parlement, les femmes représentent une grande part des députés mais n'ont pas obtenu de grands succès législatifs

Au Parlement, les femmes représentent une grande part des députés mais elles n'ont pas obtenu de grands succès législatifs

Natacha Umutoni est blogueuse et entrepreneuse rwandaise. Elle est fière de voir que 25 ans après le génocide, son pays s'est hissé au sixième rang du dernier classement du Forum économique mondial sur l'égalité entre hommes et femmes. Un classement dans lequel l'Allemagne n'occupe que la 14ème place.

"Je pense qu'on progresse", se félicite-t-elle. "Ce n'est certainement pas parfait ici, mais le fait que la moitié de notre gouvernement soit composé de femmes est un bon exemple, même si le chemin est encore long."

Une parité inscrite dans la loi

Le Rwanda a instauré dès 2005 un système de quotas pour permettre à davantage de femmes d'accéder à des postes à responsabilité. 30% des emplois de la fonction publique leur sont réservés.

Natacha Umutoni fait partie de la nouvelle génération d'entrepreneuses rwandaises

Natacha Umutoni fait partie de la nouvelle génération d'entrepreneuses rwandaises

Au parlement, leur part est de 61,3% - un record mondial. En Allemagne, les femmes ne remplissent même pas un tiers de l'hémicycle...

Dans le secteur économique aussi, les femmes deviennent plus visibles. Elles sont ainsi à la tête de la compagnie RwandAir ou de la Banque de Kigali, deux entreprises dans lesquelles le gouvernement rwandais est largement impliqué.

Malgré ces succès apparents, il y encore des efforts à fournir pour atteindre la parité complète. 

"On a toujours vécu dans un système patriarcal", explique la présidente du Parlement rwandais, Donatille Mukabalisa. "Il y a encore beaucoup de gens ici qui n'ont pas compris suffisamment cet aspect genre et la nécessité de cette égalité."

Le régime traite mal ses opposantes 

À l'international, le président Paul Kagame n'a pas toujours bonne presse. Son régime autoritaire, où toute opposition est réprimée, est régulièrement dénoncé par les organisations de défense des droits de l'Homme.

Quand il s'agit de la politique "genre", en revanche, les compliments pleuvent : "Le Rwanda, pays de femmes", "Le miracle féminin du Rwanda", le "Paradis pour les femmes"...

Les actions du gouvernement rwandais en matière d'égalité des genres lui permettent de redorer son blason.

Fred Muvunyi, journaliste au programme Afrique de la DW

Fred Muvunyi, journaliste au programme Afrique de la DW

Mais lorsqu'on gratte un peu la surface, la situation n'est pas aussi rose. Selon Fred Muvunyi, journaliste rwandais au programme Afrique de la DW, peu de gens en dehors du Rwanda savent, par exemple, que les ministres n'ont aucun pouvoir budgétaire.

"Si vous creusez un peu et que vous demandez des résultats concrets du travail de ces femmes, il y a peu à dire. On dit simplement que le nombre de femmes est élevé ici et là. C'est de la propagande..."

Le journaliste porte également un regard critique sur la manière dont le régime de Paul Kagame traite les femmes de l'opposition. Dernier en date, le cas de Diane Rwigara, qui voulait se présenter contre lui à la présidentielle de 2017, est révélateur.

Arrêtée dans la foulée de son dépôt de candidature pour falsification de signatures et évasion fiscale, elle a passé plus d'un an en prison pour avoir osé vouloir affronter dans les urnes le président rwandais.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !