Le président Saleh sur le départ | International | DW | 24.11.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le président Saleh sur le départ

Le Yéménite Ali Abdallah Saleh a signé un accord avec l'opposition qui prévoit son départ. Mais les opposants ne croient pas à cet accord et les violences se sont poursuivies à Sanaa, la capitale yéménite.

Le président Saleh a signé un accord qui prévoit son départ dans un délai de trois mois

Le président Saleh a signé un accord qui prévoit son départ dans un délai de trois mois

Des partisans du président Ali Abdallah Saleh ont ouvert le feu sur une manifestation, faisant au moins cinq morts. Ces violences peuvent paraître étonnantes au moment même où le président Saleh a annoncé qu'il consentait à céder le pouvoir. Un accord important a en effet été signé hier à Ryad, en Arabie Saoudite, en présence du roi d'Arabie Saoudite Abdallah Ben Abdel Aziz. Il a été élaboré par les monarchies arabes du Golfe. Cet accord prévoit que le président Saleh va remettre le pouvoir pour une période intérimaire à son vice-président, Abd Rabbo Mansour Hadi.

Ce dernier devra procéder à la formation d'un gouvernement d'union avec l'opposition afin d'établir un dialogue national et élaborer une nouvelle Constitution. Ali Abdallah Saleh devant rester président pendant une période de 90 jours à l'issue de laquelle il se retirera définitivement. Ensuite, des élections seront organisées.

Un opposant au président Saleh dans les rues de Sanaa, la capitale yéménite

Un opposant au président Saleh dans les rues de Sanaa, la capitale yéménite

Pactiser avec le diable

Mais les opposants ne semblent pas y croire puisque ce n'est pas la première fois que le président Saleh annonce son départ. Surtout, ce qui les révolte c'est que cet accord a été signé en échange de l'immunité pour Ali Abdallah Saleh et ses proches. Il faut rappeler que son fils aîné et les membres de sa famille contrôlent les principaux organes de la sécurité au Yémen. Or, les violences commises par les forces de sécurité ont fait des centaines de mort depuis le début de l'insurrection.

C'est cette immunité que refusent les opposants. Ils ont manifesté aujourd'hui en réclamant la traduction en justice du président Saleh et des principaux membres de son clan. Les manifestants, des jeunes pour la plupart, s’en sont pris aussi à l’opposition parlementaire, le Forum Commun, qui a signé l’accord avec le président Saleh. Le Forum Commun est un regroupement assez hétéroclite entre le parti islamiste al-Islah et le Parti socialiste yéménite. Une alliance vert-rose un peu à l’image de celle qui existe en Tunisie mais à laquelle les jeunes Yéménites reprochent pour ainsi dire d’avoir pactisé avec le diable.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Cécile Leclerc

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !