Le plan de relance adopté au Bundesrat | Allemagne | DW | 05.12.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Le plan de relance adopté au Bundesrat

A la surprise générale, le Bundesrat, la chambre haute du Parlement, a voté en faveur du plan de relance économique approuvé hier par le Bundestag, la chambre basse.

default

Le Bundesrat, la chambre haute du Parlement allemand

Les Etats régionaux l'avaient dit clairement: ils allaient bloquer le projet de relance économique. Ils avaient même menacé d'avoir recours à la commission d'arbitrage, qui intervient quand une loi adoptée au Bundestag ne remporte pas la majorité des voix au Bundesrat. Au cœur des litiges: le mode de financement de ce plan de relance : sur les 32 milliards d'euros de budget, les Länder devront sortir 9 milliards de leur poche. Les 23 milliards d'euros restant seront débloqués par l'Etat d'ici 2012.

Bundeskanzlerin Angela Merkel gestikuliert

La chancelière Angela Merkel préfère jouer la carte de la prudence

Finalement, les Länder ont dit oui au programme en 15 points présenté par la chancelière et approuvé hier par le Bundestag. Avec ce plan, Angela Merkel espère pouvoir attirer 50 milliards d'euros d'investissements et garantir un million d'emplois dans les deux prochaines années. Il s'agit d'une série de mesures ciblées destinées donc à encourager les investissements mais aussi à soutenir certaines branches en difficulté et notamment le secteur automobile: les voitures achetées d'ici au 30 juin 2009 seront exonérées de vignette.


L'objectif est de répondre à la récession dans laquelle est entrée l'Allemagne, la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale. Beaucoup considèrent d'ailleurs le plan de relance de la chancelière comme insuffisant. C'était un des griefs évoqués par les Länder. Depuis le début de la crise, Angela Merkel répète qu'elle veut d'abord voir les effets des mesures adoptées avant de lancer d'autres chantiers.

BdT Deutschland Bundeswirtschaftsminister Michael Glos

Le ministre de l'Economie Michael Glos est pour une réduction d'impôts

Elle refuse par ailleurs de baisser la TVA, et n'envisage une réduction des impôts, à laquelle le ministre de l'Economie Michael Glos a déjà donné son aval, qu'après les législatives de septembre prochain.


Hier, la chancelière a bien précisé qu'elle refusait de rentrer dans une course aux milliards alors que Nicolas Sarkozy avait annoncé un plan de relance de 26 milliards d'euros, consacrés essentiellement à l'investissement.

Le président français doit d'ailleurs se rendre lundi à Londres pour une réunion avec le Premier ministre Gordon Brown et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, une réunion sur la crise à laquelle Angela Merkel n'a pas été conviée.



  • Date 05.12.2008
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/G9vO
  • Date 05.12.2008
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/G9vO