Le Parlement veut rendre les lobbies transparents | Europe | DW | 08.05.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Le Parlement veut rendre les lobbies transparents

Quinze mille lobbyistes travaillent en permanence à Bruxelles

A Bruxelles, il est souvent difficile de savoir qui travaille pour qui

A Bruxelles, il est souvent difficile de savoir qui travaille pour qui

Le Parlement européen a voté, jeudi 8 mai, un rapport sur les lobbies à Bruxelles. Un rapport qui préconise l’établissement d’un registre obligatoire des quelques 15 000 lobbyistes qui travaillent auprès des institutions européennes. Le Parlement propose ainsi à la Commission d’inclure plus de transparence dans un système où les influences sont souvent opaques.

Quand on évoque les lobbies, on pense souvent à des cabinets de juristes qui défendent les intérêts de grands groupes industriels. Mais il existe d’autres types de lobbyistes : ce sont les think tanks. Ces instituts de recherches et d’analyses sont chargés de faire avancer la réflexion politique sur l’Europe. Et ceci sous forme de conférences et de publications diverses. Des institutions souvent très honorables mais qui sont en général financées par des entreprises ou même des gouvernements.

C’est un reportage à Bruxelles de Clarisse Serignat.

En Allemagne, c’est un rapport de la Cour des Comptes qui a mis le feu aux poudres. Entre 2004 et 2006, une centaine de lobbyistes ont travaillé au sein même des ministères. Des « travailleurs externes » issus d’associations, du monde syndical mais aussi de grandes entreprises comme Siemens, BASF ou Daimler. Une période au cours de laquelle certains de ces lobbyistes auraient participé directement à l’élaboration de projets de lois.

Un reportage à Berlin de Julien Mechaussie.

Liens