Le Nobel alternatif pour Jacqueline Moudeina | Afrique | DW | 29.09.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Le Nobel alternatif pour Jacqueline Moudeina

Depuis plus de 20 ans, l'avocate Jacqueline Moudeina se bat pour les victimes du régime de l'ancien dictateur tchadien Hissène Habré. Elle a reçu le prix Nobel alternatif pour son engagement notamment dans cette affaire

Jacqueline Moudeina partagera avec les deux autres lauréats les 150.000 euros du Nobel alternatif

Jacqueline Moudeina partagera avec les deux autres lauréats les 150.000 euros du Nobel alternatif

Attribué chaque année depuis 1980 par une Fondation suédoise, le prix Nobel alternatif a en réalité été décerné à trois lauréats qui se partageront 150.000 euros : Jacqueline Moudeina, l'organisation internationale Grain qui soutient la lutte des paysans et une sage-femme américaine, Ina May Gaskin. Huang Miong, un entrepreneur chinois, a par ailleurs reçu un prix d'honneur pour son engagement dans le domaine de l'énergie solaire.

Âgée de 54 ans, Jacqueline Moudeina tente depuis des années de faire entendre la voix des victimes de l'ancienne dictature tchadienne. Elle était l'invitée le mois dernier de notre magazine "Arbre à palabres" et revient ici sur son combat :

"De 1992 à 1998 où nous avons pris la ferme résolution de nous occuper de cette affaire Habré, il n'y avait rien eu de la part du gouvernement tchadien. C'était un silence total et il fallait absolument agir. Et inscrivant la lutte contre l'impunité dans notre programme, nous les organisations des droits de l'homme, nous avons décidé de prendre l'affaire Habré en main"

Pour un procès d'Hissène Habré

Exilé depuis sa chute en 1990 à Dakar, Hissène Habré est notamment soupçonné d'être responsable de la mort de 40.000 personnes. Le Sénégal a été mandaté en 2006 par l'Union africaine pour organiser son procès mais il ne s'est toujours rien passé. En novembre 2010, au micro de Bob Barry, Jaqueline Moudeina dénonçait le rôle des autorités africaines :

"Si le Sénégal avait pris la décision de juger Hissène Habré conformément à ses engagements internationaux, nous n'en serions pas là. L'Union africaine doit maintenant prendre ses responsabilités parce qu'il y a des victimes dans cette histoire et que ces victimes attendent justice depuis plus de 20 ans"

Outre son combat dans l'affaire Habré, Jacqueline Moudeina a également créé une association pour la promotion et la défense des droits de l'Homme pour que les Tchadiens aient connaissance de leurs droits, les revendiquent et les défendent. Le prix Nobel alternatif lui sera remis le 5 décembre prochain au Parlement suédois.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Kossivi Tiassou

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !